Rubrique
Point de vue

Le chef étoilé Davy Tissot offre à la France son 8ème Bocuse d’or

Une victoire ajoutée au palmarès du meilleur ouvrier de France. Le 27 septembre 2021, le concours mondial de la cuisine a eu lieu à Lyon. Inventé par le chef renommé Paul Bocuse en 1987, il s’est déroulé cette année au salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA). Considéré comme la coupe du monde de la gastronomie, le Bocuse d’or est le trophée le plus prestigieux du monde culinaire. Il a été remporté par l’équipe du chef lyonnais Davy Tissot. Le concours, prévu sur 2 jours, se tient tous les 2 ans. Cette année, 21 équipes se sont affrontées pendant 5h35 devant un jury composé de chefs du monde entier. Trois équipes n’ont pas pu venir à cause des restrictions sanitaires. A la fin du concours, Emmanuel Macron a pris la parole pour annoncer une mesure en faveur des restaurateurs : la défiscalisation des pourboires payés en CB.

Une épreuve inédite

La France remporte son 8ème Bocuse d’or grâce au talent du chef Davy Tissot, titulaire d’une étoile Michelin au Saisons, le restaurant d’application de L’Institut Paul Bocuse. Le chef a su se démarquer grâce à ses plats : un paleron de bœuf AOP cuit à la braise, accompagné d’un jus infusé aux graines de moutarde et fleur d’ail des ours. Le tout servi avec des ravioles à l’artichaut, des petits pois au quinoa soufflé et au ragoût frais. La 2ème partie de l’épreuve prend la forme d’un menu à emporter autour de la tomate-cerise. Davy Tissot a expliqué : « L'idée, c'était que peu importe que ce soit l'entrée, le plat ou le dessert, la tomate doit exploser en bouche. Sur l'entrée, on a travaillé le côté acide. En plat chaud, on s'est inspiré de la tomate farcie. Pour le dessert, on avait mélangé un jus de tomate et du cassis pour en faire un bonbon de tomate ». Meilleur ouvrier de France, Davy Tissot est un habitué des concours. Cette année la compétition comportait une nouvelle épreuve : le take-away, inventée suite à l’augmentation des ventes à emporter durant la crise sanitaire (+47%). La « box » a fait découvrir de nouvelles techniques culinaires et a remplacé la traditionnelle assiette. Les candidats ont dû mettre au point leur propre box en matière végétale et réutilisable.

« On a vécu un moment incroyable »

Grâce à cette victoire, la France rayonne encore plus au rang d’exemple de l’excellence gastronomique française dans le monde. Le Bocuse d’or est « revenu à la maison » a souligné Davy Tissot. En plus du trophée, un chèque de 12 000€ est remis au gagnant, de quoi investir dans un projet de restaurant. Dans le futur, Davy Tissot aimerait convaincre les jeunes générations : « On va essayer de trouver des jeunes et puis les emmener à travers le concours. La transmission est quelque chose d'important pour moi. »

Cette année, c’est la 1ère fois depuis 2013 que la France gagne le concours. La gastronomie française a récupéré son prestige d’antan et n’a rien perdu de sa superbe. Elle conserve son rang du pays le plus titré.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.