Rubrique
Brèves

Mort de Marthe Mercadier, reine du théâtre boulevard

Marthe Mercadier, comédienne de théâtre, actrice de cinéma, danseuse de cabaret, chanteuse est décédée ce mercredi 15 septembre à Puteaux à l’âge de 92 ans annonce sa fille. La comédienne souffrait notamment de la maladie d’Alzheimer depuis 2013.

Née le 23 octobre 1928 à Saint-Ouen, Marthe Mercadier est la petite-fille de Victor Mercadier, administrateur de la Société des auteurs. Grâce à lui, elle découvre dès le plus jeune âge les coulisses du théâtre. Mais la jeune fille pleine d’énergie va être confrontée à plusieurs épreuves qui vont perturber son enfance. Dès l’âge de six ans, Marthe Mercadier devient bègue, puis muette. Son mutisme va durer un an avant de disparaître sans réelle explication. En 1936, âgée de huit ans, elle participe à une pyramide humaine, mais chute grièvement et sera paralysée pendant un an et demi.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la jeune femme, alors au lycée, prend part à la lutte contre l’occupant en rentrant dans la Résistance Française. Elle sera chargée de transmettre les courriers pour la Résistance pendant la guerre. Le 8 mai 1945, elle se produit pour la première fois sur scène et prend goût à faire rire le public, sa vocation est toute trouvée. En 1952, elle se marie avec Gérard Néry avec qui elle vivra pendant une vingtaine d'années. Dans cette même période, Marthe Mercadier connaît ses premiers succès sur scène dans la Galette des Rois de Roger Ferdinand, puis dans le Don d’Adèle de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy. Dans la foulée, la comédienne va triompher avec Chérie noire de François Campaux, qui se joue de 1958 à 1961.

Marthe Mercadier va également connaître un succès au cinéma avec un des rôles principaux dans la série Les Saintes chéries, réalisée par Jean Becker de 1965 à 1970. Elle va tourner dans une cinquantaine de films tout en pratiquant ses activités théâtrales. Plus tard, en 1979, elle devient productrice et produit le film Et la tendresse ? Bordel !, qui va rencontrer un franc succès. En 1981, elle soutient François Mitterrand et devient chargée de mission au ministère des Droits de la Femme. Ces dernières années de sa vie ont été plus compliquées. Atteinte de la maladie d’Alzheimer en 2013, elle a été contrainte de mettre fin à ses activités théâtrales.

Jules Zolt

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.