Rubrique
Actualités

Salman Rushdie dans un état grave après son agression.

Salman Rushdie, auteur des Versets Sataniques, a été attaqué alors qu’il assistait à une conférence à Chautauqua, dans le nord-ouest de l'État de New York, aux États-Unis. L’individu âgé de 24 ans s’est précipité sur la scène de l'amphithéâtre armé d’un couteau et a frappé à plusieurs reprises Salman Rushdie.

L’écrivain britannique d’origine indienne s’est effondré, blessé au cou et à l’abdomen. Les personnes présentes à l'événement ont réagi rapidement pour lui porter secours, tandis que d’autres tentaient de maîtriser son agresseur. L’animateur de la conférence a, lui aussi, été blessé au visage par l’agresseur, mais ses jours ne sont pas en danger. Les secours arrivés rapidement sur place ont évacué les victimes par hélicoptère vers l'hôpital le plus proche. 

 

Salman Rushdie transporté à l'hopital par hélicoptère

Salman Rushdie, âgé de 75 ans, a été opéré en urgence. Selon son agent, Andrew Wylie, « les nouvelles ne sont pas bonnes. » Et précisant que si l’intervention chirurgicale s’était bien déroulée, l’état de l'écrivain nécessite son placement sous assistance respiratoire. « Salman va probablement perdre un œil, les nerfs de son bras ont été sectionnés et son foie a été poignardé et est endommagé », a-t-il ajouté.

Quant au jeune homme de 24 ans, il a aussitôt été arrêté et placé en détention. Les raisons d’un tel acte criminel sont encore floues, l’affaire a été confiée au FBI.

Un roman jugé blasphématoire et une fatwa.

En 1988, la parution d’un roman, Les Versets Sataniques, va sceller le destin de son auteur, Salman Rushdie. Le 14 février 1989, son ouvrage, primé par le prix Whitbread, est interdit en Iran et d’autres pays, car jugé blasphématoire envers le Coran et le prophète Mahomet. Une dizaine de pages, principalement le deuxième chapitre, ont enflammé le monde entier. Alors qu’il s’agit avant tout d’un roman fiction qui dépeint le destin tragique de deux immigrés indiens échappant à un attentat terroriste, la ferveur s’empare des pays musulmans. Un personnage du livre - qui sera apparenté à Mahomet - abusé par Satan, prêche la croyance en d’autres divinités qu’Allah, avant de reconnaître son erreur.

La réaction des intégristes musulmans ne se fait pas attendre : le dignitaire religieux iranien, l'ayatollah Khomeini, appelle au meutre de l’écrivain (fatwa) en offrant une récompense conséquente. Depuis, Salman Rushdie a vécu dans la clandestinité et sous protection policière. Les six premiers mois, il change 56 fois de domicile.

La fatwa contre l'auteur n'a jamais été levée, et beaucoup de traducteurs ou éditeurs du roman ont été blessés ou assassinés. Ainsi, en 1991, le traducteur japonais Histoshi Igarashi a été mortellement poignardé, ses homologues italien et norvégien agressés. Alors que les messages de soutien et d’indignation parviennent du monde entier, la presse iranienne, très conservatrice, se réjouit de l’agression. « Bravo à cet homme courageux et conscient de son devoir qui a attaqué l'apostat et le vicieux Salman Rushdie. », écrit le journal Kayhan, quotidien ultraconservateur. 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.