Rubrique
Longread

Affaire Madeleine McCann: disparition au Paradis

Arrivée au Portugal le 28 avril 2007, la famille McCann quitte sa Grande-Bretagne natale pour rejoindre Praia de Luz, une station balnéaire en Algarve à 300 km au sud de la capitale Lisbonne. La famille, composée de Madeleine, son frère, sa soeur et leurs parents, réside au complexe hôtelier Ocean Park et est très heureuse car la jeune britannique Madeline, dite "Maddie" McCann va fêter ses quatre ans quelques jours plus tard, le 12 mai. 

Vacances obligent, les enfants se rencontrent au club enfant, les parents font connaissance sur les courts de tennis ou lors d'un apéritif. Quelques jours après leur arrivée, le soleil s'apprête à se coucher sur le 3ème jour du mois de mai. Ce jour-là, comme souvent les parents de Madeleine alors en vacances avec d'autres couples d'amis couchent leurs enfants dans leurs logements respectifs. Dans un enregistrement, le père de Maddie, Gerry McCann précise: «On ne voyait pas où était le mal. Le restaurant était juste en bas de notre bâtiment et on pouvait littéralement voir notre appartement depuis la terrasse, c'était un peu comme si on dînait dans le jardin.» Évidemment, les enfants ne sont pas livrés à eux-mêmes, les membres du groupe d'amis au restaurant décident chacun leur tour, tous les quarts d'heure d'aller vérifier si les enfants allaient bien. Après plusieurs «rondes» qui n'annoncent rien d'alarmant, aux alentours de 22 heures la mère de Madeleine, Kate McCann assure son tour de surveillance et c'est à ce moment-là qu'elle s'aperçoit que le lit de sa fille est vide. Aussitôt, l'alerte est lancée.  Il sera su plus tard que lors d'un tour de surveillance d'une amie des McCann qui allait s'assurer que ses enfants allaient bien, Jane Tanner aperçoit un homme portant dans ses bras une fillette en pyjama aux environs de l'appartement des McCann. Ne sachant pas encore que Madeleine avait disparu et n'ayant pas vu de près l'enfant, Jane ne s'est pas alarmée. Elle aurait donc probablement assisté à l'enlèvement de la fillette en direct. Cependant, ce témoignage a été écarté quelques temps plus tard quand un vacancier anglais a déclaré avoir ramené sa fille de la garderie de nuit, les vêtements de l'enfant correspondant à ceux que Jane avait décrit.

La descente aux enfers

Dès le signalement de la disparition de Madeleine, tous les employés de Ocean Park ainsi que de nombreux résidents des lieux mettent la main à la pâte pour retrouver l'enfant. Le témoignage d'une famille irlandaise de passage à Praia de Luz cette nuit-là dit avoir aperçu aux alentours de 10 heures du soir un homme portant une fillette endormie dans ses bras. La fillette correspondrait à la description de Madeleine malheureusement, la famille irlandaise ignorait alors qu'une enfant avait été quelques instants plus tôt déclarée disparue.

 

 

Après 24 heures de disparition, la famille fait sa première conférence de presse. Le père déclare alors: «S'il vous plaît, si vous avez Madeleine, laissez-la rentrer à la maison avec sa maman, son papa, son frère et sa sœur.» Nombreux journalistes sur place témoignent de la complexité de l'enquête car il n'y avait pas de suspect, rien sur quoi se baser si ce n'est des témoignages très peu concrets.

Les parents pointés du doigt

Lors de l'enquête, la police portugaise a fait appel à des chiens dressés pour retrouver des cadavres ou du moins, repérer les traces de sang. Une fois lâchés dans l'appartement de vacances de la famille, les chiens se sont alors précipités derrière le canapé et dans la penderie de la chambre des parents. Un résultat qui très rapidement, malgré les recherches poussées de la famille de la fillette, Kate et Gerry McCann deviennent suspects pour beaucoup. Et notamment pour Gonçalo Amaral, le commissaire portugais chargé de l'enquête qui en 2008, après avoir perdu son rôle dans l'enquête rédige le livre Maddie, l'enquête interdite. Un livre où il raconte pas à pas l'enquête dans les plus grands détails tout en gardant un ton accusateur contre les parents: «Maddie n'a pas été enlevée. Elle est décédée dans l'appartement où la famille passait ses vacances, dans le sud du Portugal, et ses parents sont impliqués.» 

Une enquête surmédiatisée, pas au goût de tout le monde...

Une chose est sûre, on ne peut en aucun cas enlever aux parents de Madeleine McCann leur implication dans les recherches pour retrouver leur fille. L'image de Maddie est affichée partout dans les journaux et les journaux télévisés, et les parents font le tour des pays européens pour faire connaître leur histoire et sensibiliser les populations locales à garder l'œil ouvert.

Cependant, si des moyens colossaux sont mis en place pour retrouver la fillette au Portugal, de nombreux locaux commencent à être épuisés par tout ça. En effet, les milliers de livres sterling utilisés pour la disparition de Madeleine mettent à mal les recherches d'autres enfants disparus.

Dans un documentaire disponible sur Netflix, certains témoignages déclarent: «Si on avait publié toutes les photos des enfants disparus comme on a fait avec celle de Maddie, qui sait si ces enfants n'auraient pas étaient retrouvés depuis?» 

Quelques semaines après le début de la médiatisation de l'affaire, une célèbre journaliste portugaise, Felicia Cabrita, a également décidé de s'y pencher. Très vite, elle souligne un point très important: « L'affaire de Madeleine McCann n'a cessé d'être traitée comme une disparition. Alors que dans la plupart des cas, la famille est très rapidement inquiétée, ça n'a jamais été le cas ici.» Elle décide de se rendre au restaurant de tapas du complexe Ocean Club, là où la fillette a disparu. Et en commandant la même table que le groupe d'amis ce soir-là, elle s'aperçoit que la famille a menti sur des choses très facilement vérifiables, comme notamment la vue que l'emplacement de la table offrait sur leur appartement. D'après Felicia, il était très compliqué d'apercevoir l'appartement et donc, encore moins, la fenêtre de la chambre des enfants. Les parents auraient-ils menti pour ne pas laisser l'occasion au grand public de remettre en question leur responsabilité dans l'affaire?

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.