Rubrique
Brèves

En France, la guerre contre le contrôle au faciès

Six ONG, dont Amnesty International, ont décidé de saisir le Conseil d’Etat ce matin, pour inciter l’Etat à agir plus vite pour stopper les contrôles au faciès. Ce collectif d’ONG avait déjà mis en demeure l’Etat en janvier dernier, sans résultat. Aujourd’hui, le collectif réclame la modification du code de procédure pénale, afin “d’interdire explicitement la discrimination dans les contrôles d'identité.Il demande également l’instauration d’un récépissé de contrôle pour les personnes contrôlées, ou “toute preuve de contrôle.”

Il a appuyé sa requête par un ouvrage de 450 pages, comportant des témoignages, des enquêtes et des études sur les pratiques de contrôles discriminatoires. En janvier 2017, un rapport du Défenseur des droits avait conclu qu’un jeune homme “perçu comme noir ou arabe a une probabilité 20 fois plus élevée de se faire contrôler que les autres. Pour le collectif, le Conseil d’Etat “peut peut-être contraindre l'État à mettre en place les mesures que beaucoup proposent depuis des années, et qui existent dans d'autres pays”, comme aux Etats-Unis.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.