Rubrique
Brèves

Le pape accepte la démission de Mgr Aupetit

Le pape François a accepté la démission de l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit, a annoncé jeudi 2 décembre le Vatican dans un communiqué. Fin novembre, Mgr Aupetit avait remis au pape sa démission après avoir été accusé, dans la presse, d’avoir entretenu une relation intime avec une femme, ce qu’il a démenti. “La Nonciature apostolique en France communique que le Saint-Père a accepté la démission de la charge pastorale de l’archidiocèse de Paris, présentée par monseigneur Michel Aupetit”, peut-on lire dans un communiqué de la Conférence des évêques de France. “Le Saint-Père a nommé administrateur apostolique de Paris, Mgr Georges Pontier, archevêque émérite de Marseille”, précise-t-il.

Michel Aupetit, avait présenté sa démission au pape fin novembre, apprenait-on auprès du diocèse de Paris, qui a admis que le prélat avait eu "un comportement ambigu" avec une femme en 2012, après des révélations de presse lui ayant attribué une liaison. "Il a proposé au pape de lui remettre sa démission par un courrier envoyé cette semaine", a affirmé le diocèse de Paris, confirmant une information du Figaro. Seul le pape est en mesure d’accepter ou de refuser cette démission. Dans une déclaration, l’archevêque écrit : “Je suis heureux d’avoir servi ce diocèse avec des équipes magnifiques, clercs, laïcs, consacrés, totalement dévoués au service du Christ, de l’Église et de leurs frères”. "J’ai, bien sûr, été fortement troublé par les attaques dont j’ai été l’objet. Je demande pardon à ceux que j’aurais pu blesser et vous assure tous de mon amitié profonde et de ma prière, qui vous seront toujours acquise”

Michel Aupetit a été promu évêque auxiliaire en 2013. Un an seulement après, il hérite d'un diocèse de plein droit, celui de Nanterre. Trois ans et demi plus tard, en 2017, celui qui se rêvait “curé de campagne” est hissé à la tête du plus urbain des diocèses. L'archevêque, qui a eu à gérer l'incendie de Notre-Dame de Paris en 2019, est connu pour ses positions strictes sur la famille et la bioéthique. Il a notamment soutenu régulièrement les “marches pour la vie” hostiles à l'interruption volontaire de grossesse. Il a aussi eu un différend avec les homosexuels en 2012 lors des débats sur le mariage pour tous.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.