Rubrique
Actualités

Titanic : Des témoignages incroyables de survivants

Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 a lieu l'une des plus terribles catastrophes du XXe siècle. Le Titanic a fait naufrage au large de Terre-Neuve, dans l'Atlantique Nord, après avoir heurté un iceberg. Aujourd'hui, nous allons revenir sur quelques témoignages de survivants. Des récits bouleversants.

Des témoignages bouleversants

Dés le 20 avril, dans les journaux français, les premiers témoignages des rescapés paraissent. On retient notamment celui de Lawrence Beesley. Il raconte notamment comment il  pu être évacué par miracle, dans un canot de sauvetage :"Vers deux heures, nous vîmes le Titanic s'enfoncer dans la mer très rapidement ; l'avant et le pont furent complètement sous l'eau, le vapeur se leva sur toute sa hauteur verticalement ; les lumières qui avaient brillé tout le temps s'éteignirent, les machines roulèrent à travers le vaisseau avec un bruit qu'on aurait pu entendre à plusieurs milles de là […]. Puis dans une plongée oblique, il disparut : nos yeux avaient vu pour la dernière fois le vaisseau gigantesque sur lequel nous avions quitté Southampton. Puis le son le plus épouvantable, que l'oreille de l'homme ait jamais entendu retentit : c'étaient les cris de centaines de nos semblables luttant dans l'eau glaciale avec l'espoir d'être sauvés, cris qui, nous le sûmes plus tard, ne trouvèrent pas de réponse. Nous désirions vivement aller au secours de ceux qui nageaient, mais nous sentions qu'en ce faisant nous aurions fait chavirer notre bateau et nous serions tous morts. 

Ensuite, c'est un certain M. Thorton, qui raconte les derniers instants d'un couple de millionnaires, M. et Mme Isidore Strauss. Le couple refusait notamment de monter à bord des chaloupes : “Le vieux couple, dit-il, se tenait par le bras sur le pont des premières, impassible et très calme au milieu de la lutte de centaines de personnes devant les embarcations. Le vénérable M. Strauss rassurait tendrement la compagne de toute sa vie, et aucun d'eux ne fit la moindre tentative pour atteindre les canots.Mme Strauss regardait son mari dans les yeux, et le tableau de ces deux vieux, serrés l’un contre l'autre, alors que la mort approchait, fut un des plus beaux tableaux que j'aie vus. Ces deux vieillards se tenaient debout, attendant avec calme une mort qu'ils savaient inévitable. Les marins tentèrent un moment de les séparer, cherchant à faire prendre place à Mme Strauss dans une des embarcations. Mais elle s'y refusa, ne voulant pas quitter son mari. Les marins l'abandonnèrent alors pour courir à d'autres. Alors que les bateaux de sauvetage s'éloignaient, on put voir le vieux couple se tenant toujours par le bras. M. Strauss, se penchant vers sa vieille compagne, lui donna un long baiser d'adieu."

L'équipage pas préparé pour gérer une catastrophe

Pour rappel,1 500 personnes périrent lors du naufrage du Titanic. Suite à la catastrophe, l'enquête révéla notamment que le navire ne possédait pas un nombre de canots de sauvetage suffisant. En plus de cela, il a fait état que l'équipage n'était pas préparé à gérer une situation aussi dramatique.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.