Rubrique
Actualités

Ça commence aujourd'hui : violée, elle raconte l'horreur qu'elle a vécu enceinte !

Comme chaque jour, Faustine Bollaert présente un nouveau numéro de Ca commence aujourd'hui. Cette fois-ci, le thème de l'émission était le suivant :"Violences sexuelles et conjugales : elles ont vécu l'enfer". Pour l'occasion, Nadège, une femme de 39 ans, a raconté son calvaire. Un enfer qu'elle a dû vivre pendant plusieurs années :"Quand je l'ai présenté à mes parents ça s'est très mal passé. Ca a été la première scène de violence. Il m'a attrapée par les cheveux, il m'a cogné la tête sur l'accoudoir du fauteuil, il m'a craché dessus et c'est de là que ma peur est venue". 

Nadège raconte son pire souvenir

Très rapidement, la relation a basculé dans l'horreur. Forcée à avoir des rapports avec son ex-conjoint, Nadège a même été obligée à avoir des pratiques avec lesquelles elle n'était pas en accord :"Il m'a imposé des pratiques qui n'étaient pas les miennes. Parfois plus de vingt fellations par jour sans prévenir. Je pouvais être entrain de cuisiner, il baissait son pantalon et me prenait la tête. Il prenait et se servait quotidiennement... Il m'empêchait de dormir même si je disais non. Des fois je ne disais rien pour que ça aille plus vite".

Son pire souvenir ? C'est lorsqu'elle était enceinte. Son compagnon l'a jeté sur le lit en la tenant par les cheveux. Pendant 24 heures, elle n'a pas senti son bébé bouger. Elle avait peur de faire une fausse couche, en sachant qu'elle en avait déjà faite une auparavant. Après avoir pris la fuite suite à des menaces de mort, elle réussi à se sortir de ce cauchemar et a même retrouvé 14 victimes de ce même homme avant de porter plainte. Un témoignage à retrouver plus haut en vidéo. Vous allez voir, ça fait peur.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.