Rubrique
Actualités

« Coopération des BRICS à l'ère post-pandémique : nouvelles opportunités, nouvel élan et nouveaux défis »

Le terme « BRIC » a été inventé en 2001 par Jim O’Neill, alors président de la gestion des actifs chez Goldman Sachs. Il se réfère à la base au Brésil, à la Russie, à l’Inde et à la Chine, à savoir des nations en développement ou nouvellement industrialisées majeures avec des économies importantes et connaissant pour certaines une croissance forte. La première rencontre informelle du groupe fut organisée en 2006 et son premier sommet formel se déroula trois ans plus tard. L’Afrique du Sud a rejoint les BRICS en 2010.

Les BRICS pèsent à eux cinq 42 % de la population de la planète, près du quart de sa richesse et les deux tiers de sa croissance.

Le cadre théorique expliquant le conglomérat BRICS dans les relations internationales : 

D'abord, la "Théorie de la transition des pouvoirs". C'est une théorie affirmant le caractère cyclique de la guerre dans les relations internationales. 

 L'analyste académique et politique Abramo Organski voit la théorie du changement de pouvoir qu'il a proposée pour la première fois dans son livre: World Politics, publié en 1958 et souligne l'importance du facteur de puissance et suppose que c'est la base autour de laquelle la politique étatique est centrée et qui contrôle la formation des relations internationales. 

Les thèses qu'il a formulées ont été décrites comme «La théorie de la transition des pouvoirs », qui portait plusieurs conceptions de la relation entre ce que représentait la question de la parité ou de la disparité des capacités et le degré de conviction de sa position au sein du système international et entre les possibilités de conflit entre États.

 Cette théorie présente aujourd'hui les relations internationales comme un système hiérarchisé, admettant que les États peuvent atteindre quatre degrés différents de puissance :⬇

A- Dominant State.

B - Grate Power.

C- Middle Powers.

D- Small Powers.

 Contrairement à la théorie de l'équilibre des pouvoirs sur laquelle les réalistes fondent leurs hypothèses, la théorie de la transition du pouvoir représente un obstacle et un défi à la théorie du réalisme structurel. Il estime que l'équilibre des forces ne conduit pas à la paix, mais au contraire, il croit que cet équilibre mène souvent à la guerre, surtout quand l'une des grandes puissances possède ce qui la rend dans un état de parité de pouvoir ou de supériorité sur l'Etat dominant et tente de la remplacer dans le système international.

Au contraire, Organski pense que les périodes au cours desquelles une partie du système international a prévalu sur le reste des pays sont des périodes de paix et de stabilité, et que les périodes d'équilibre dans les relations internationales sont des périodes de guerre, où Organski estime que l'état de la supériorité et ce qu'elle traduit par une différence de pouvoir marquée découragera les partis faibles sur le jeu de la guerre en raison de leur conscience des conséquences désastreuses de leur implication dans les guerres, et en même temps, les partis puissants ne doivent mener des guerres en raison de leur capacité à résoudre des positions par des pressions ou d'autres moyens sans avoir à recourir à la guerre.

Organski fait valoir que les possibilités d'une guerre entre deux États - dont l'un est fort et l'autre moins puissant et n'est pas satisfait de son statut - augmentent lorsque le pouvoir de ce dernier augmente à un point qui peut défier l'État le plus fort d'arrêter cette transformation en dirigeant une frappe préventive pour faire avorter l'État qui se renforce. C'est-à-dire qu'il ne le laissera pas féliciter et qu'il cherchera à restaurer la position et à revenir à une position de supériorité sur l'État qui l'a dépassé .

 Organski estime que la décision de guerre est souvent prise par l'Etat le plus faible, pas le plus fort, car l'Etat le plus fort de son point de vue n'a pas tendance à se comporter de manière agressive et à adopter des approches pacifiques même s'il travaille à préserver sa supériorité!

Organski a divisé les étapes de la transformation du pouvoir en trois étapes principales et il a souligné que les pays qui ont assisté à une transformation du pouvoir sont passés par ces étapes, à savoir: 

 1) Étape de puissance potentielle "Potential Power Stage"

2) Étape de croissance transitionnelle "Transitional Growth Stage"

 3)Étape de maturité de puissance "Power Maturity Stage"

Ensuit, "la théorie de l'hégémonie". Dans le domaine des relations internationales, l'hégémonie fait référence à «la capacité d'un acteur doté d'une énorme capacité à façonner l'ordre international par des moyens à la fois coercitifs et non coercitifs». 

Habituellement, cet acteur est un État, mais dans certains cas, «l'acteur» peut faire référence à un bloc tel que l'Union européenne où il existe une communauté politique unifiée et des processus de prise de décision externes. 

Les États dominants dominent l'arène internationale en influençant d'autres États, mais pas en contrôlant directement un autre pays ou ses territoires. Au contraire, la Chine tente de jouer ce rôle à travers la coopération avec les pays du bloc BRICS, mais à travers des outils non coercitifs contre des entités politiques au Moyen-Orient, en Afrique et même en Europe.

Dans ce contexte, le penseur italien Antonio Gramsci estime que l'hégémonie ne se réalise pas uniquement par la force armée ou par des moyens coercitifs et il a expliqué que la domination au niveau interne peut être obtenue par la force et le consentement, soit seuls, soit simultanément, selon l'intention de l'État pour atteindre l'hégémonie ou contrôler les gouvernés ou une certaine classe de gouvernés via le contentement. 

De l’avis de Gramsci, l’hégémonie est un état de pouvoir politique issu du leadership intellectuel et moral et du consensus. 

Conformément à la définition de Gramsci, nous voyons qu’il a ajouté un caractère éthique à la domination en étant "Un Leadership Moral" .....!

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.