Rubrique
Brèves

Dans la tourmente, la directrice du FMI sauve son poste

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi 11 octobre au soir qu’il renouvelait “sa pleine confiance” en Kristalina Georgieva, sa directrice générale. Elle était en difficulté ces derniers temps après une enquête du cabinet d’avocats WilmerHale qui l’accusait d’avoir manipulé des données du rapport “Doing Business” pour favoriser la Chine lorsqu’elle était directrice générale de la Banque mondiale.

Mais les instances dirigeantes du FMI ont estimé que les informations présentées au cours de l’enquête ne permettaient pas de conclure à “un rôle inapproprié” de l’économiste bulgare. “Le conseil d’administration a estimé que les informations présentées au cours de son examen ne démontraient pas de manière concluante que la directrice générale a joué un rôle inapproprié concernant le rapport “Doing Business 2018” lorsqu’elle était directrice générale de la Banque mondiale”, selon le communiqué de l’institution. “Après examen de l’ensemble des éléments de preuve présentés, le directoire réaffirme sa pleine confiance dans le leadership et la capacité de la directrice générale à continuer à s’acquitter efficacement de ses fonctions”, ajoute le communiqué. Le Conseil ajoute qu’il a confiance “dans l’engagement” de Kristalina Georgieva “à maintenir les meilleures normes de gouvernance et d’intégrité au FMI”. Kristalina Georgieva s’est rapidement félicitée de cette décision affirmant que ces allégations étaient “infondées”. “La confiance et l’intégrité sont les pierres angulaires des organisations multinationales que j’ai fidèlement servies pendant plus de quatre décennies”, a-t-elle ajouté.

La question du maintien ou non de Kristalina Georgieva à la tête du FMI remonte au 16 septembre où des conclusions d’une enquête du cabinet d’avocats WilmerHale, menée à la demande du comité d’éthique de la Banque mondiale ont été publiées. Elle était accusée dans cette enquête d’avoir favorisé la Chine en manipulant le rapport “Doing Business” lorsqu'elle était directrice générale de la Banque Mondiale. Depuis, l’économiste bulgare a toujours nié les faits.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.