Rubrique
Tout sur tout

Économie de la mer : la France face à un océan de ressources

En 2019, Emmanuel Macron annonce que « le XXIe siècle sera maritime ». Le 6 juillet 2020, il décide de réhabiliter un ministère de la Mer, une première depuis trente ans. Annick Girardin est alors nommée à sa tête. La France est la seconde puissance maritime du monde : il s’agit de l’un de ses principaux atouts internationaux. Pour le quarante-et-unième pays en terme de superficie qu’est la France, comment expliquer une telle influence en mer ? Quelle importance a-t-elle dans l’économie du pays ?

La zone économique exclusive (ZEE) est l’espace maritime sur lequel une puissance exerce des droits souverains pour exploiter des ressources ou les protéger. Celle de la France représente plus de 10 millions de km2, soit 8% des mers du globe. C’est notamment grâce à ses territoires d’outre-mer et à ses côtes métropolitaines que la France possède le deuxième espace maritime mondial, derrière celui des États-Unis (plus de 11 millions de km2). Et elle a même encore la possibilité d’élargir son territoire. Pour ce faire, les Nations Unies exigent une demande officielle de reconnaissance de son plateau continental, soit la prolongation de son territoire de fonds marins au-delà de sa ZEE. En 2020, l’ONU accède à la demande de la France, qui gagne plus de 700 000 km2.

Si la France se place deuxième au classement mondial, ce résultat est finalement anecdotique. Ce qui importe réellement, ce sont les atouts que représentent l’acquisition et le contrôle d’un vaste empire maritime.

Optimiser stratégiquement le territoire

14% du produit intérieur brut. Voilà ce que représente l’économie de la mer pour la France. Un tel chiffre s’explique notamment par la présence de la France aux quatre coins du monde : il est possible de marcher sur le sol français au beau milieu des trois océans. Les territoires d’outre-mer comme les littoraux métropolitains atlantiques et méditerranéens permettent à la France de se démarquer très clairement sur le plan du tourisme balnéaire. Quand celui-ci représente en moyenne 10% du PIB des DROM, 121,8 millions de nuitées ont été enregistrées en 2019 sur le littoral. Tous les espaces français situés à proximité de la mer sont très compétitifs et le tourisme balnéaire ne représente pas moins de 7% du PIB.

La façade maritime européenne est la deuxième plus importante du monde après celle des ports chinois en mer Jaune. Alors, le port du Havre est l’un des grands atouts de la France dans l’économie de la mer : il est le premier accès à la Nothern Range. Pour accéder à cette concentration de ports européens alignés le long du littoral, les côtes normandes sont un passage obligé. Le Havre est donc la porte d’entrée qui mène à cette façade maritime européenne, principale liaison entre l’Europe et le reste du monde. Puisque la France souhaite jouer les premiers rôles dans les échanges globalisés, il s’agit d’un atout de taille non négligeable.


Miser sur les énergies renouvelables

Mais il ne s’agit pas seulement pour la France de faire fructifier son territoire et d’optimiser ce qu’il a à offrir à l’économie. Être actif en mer et sans cesse chercher à en exploiter les ressources signifie également profiter des éléments. La France compte donc investir de plus en plus dans l’éolien, le solaire flottant, l’énergie marémotrice (générée par le mouvement de l’eau lié aux marées) et l’énergie houlomotrice (celle-ci est contenue dans le mouvement de la houle). Et la France croit beaucoup en ces énergies renouvelables issues de l’exploitation de la mer : d’ici 2030, elle souhaite que 9% de son énergie provienne du large. Gagner en autonomie de cette manière permettrait de réduire les importations. D’autant que le cours des énergies fossiles est instable. Dans cette optique, la France a d’ores et déjà interdit l’exploration des gisements d’hydrocarbure dans ses territoires : elle a refusé de prolonger un permis de recherche près des îles Éparses en février dernier.

Pour protéger ses intérêts en mer, la France la France dispose d’une flotte militaire importante et fait partie des rares pays à posséder des sous-marins lanceurs d’engins nucléaires (au nombre de quatre). Outil militaire et diplomatique unique en Europe, le porte-avions Charles de Gaulle est aussi un atout majeur de la France sur l’eau.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.