Rubrique
Brèves

Afrique du Sud : feu vert pour la construction de centrales électriques flottantes, Greenpeace grogne

Nersa, le Régulateur national de l’énergie en Afrique du Sud a approuvé des licences de production de trois centrales électriques flottantes controversées mardi 21 septembre. Cette mesure intervient dans un contexte de pénuries d’électricité dans le pays le plus industrialisé d’Afrique.

En mars dernier, la société Karpowership (l’un des premiers exploitants de centrales électriques flottantes au monde) avait remporté un appel d’offres du gouvernement pour développer des projets de conversion de gaz en électricité dans trois ports sud-africains. Finalement et pour des raisons environnementales, le ministère de l’environnement avait bloqué la demande de permis de Karpowership. La société avait fait appel dans la foulée et a obtenu l’approbation du Nersa, le Régulateur national de l’énergie en Afrique du Sud.

Greenpeace Afrique s’est dit “déçu par la décision inexplicable d’accorder une autorisation pour ce projet destructeur et coûteux. Il enfermera l’Afrique du Sud dans une trajectoire de fortes émissions qui fera dérailler nos engagements envers l’accord climatique de Paris”, a déclaré dans un communiqué Nhlanhla Sibisi, chargé de campagne climat et énergie de Greenpeace. Avant d’entamer de tels projets, Karpowership doit encore obtenir plusieurs autorisations. Avec ce feu vert, l’Afrique du Sud cherche des alternatives à sa compagnie publique Eksom. Les centrales de cette compagnie tombent régulièrement en panne et n’arrivent pas à répondre à la demande domestique en électricité.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.