Rubrique
Brèves

COP26 : cent pays s’engagent à enrayer la déforestation

Lors de la COP26 de Glasgow, une centaine de pays, dont certains pointés du doigt pour une déforestation intense, se sont engagés à préserver les forêts pour lutter contre le changement climatique. Un premier pas jugé trop insuffisant pour les défenseurs de l’environnement. Afin d'enrayer leur dégradation et de restaurer ces "cathédrales de la nature", les dirigeants de plus de 100 pays abritant 85 % des forêts mondiales, dont la forêt boréale du Canada, la forêt amazonienne au Brésil ou encore la forêt tropicale du bassin du Congo, ont adopté une déclaration sur les forêts dans le cadre de la conférence climatique de l'ONU à Glasgow. Cette initiative bénéficiera d’un financement public et privé de 19,2 milliards de dollars sur plusieurs années. Selon Boris Johnson, hôte de cette COP26, cette mesure est essentielle pour parvenir à l'objectif de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle. "On ne peut faire face à la perte dévastatrice d'habitats et d'espèces sans lutter contre le changement climatique, et on ne peut faire face au changement climatique sans protéger notre environnement naturel et respecter les droits des peuples autochtones", a-t-il déclaré mardi. "Protéger nos forêts est la bonne chose à faire non seulement pour lutter contre le changement climatique, mais aussi pour un avenir plus prospère pour tous", a-t-il ajouté.

Une mesure essentielle selon la présidence britannique qui affirme que les forêts reculent actuellement au "rythme alarmant" de 27 terrains de football chaque minute. Et d'après l'ONG Global Forest Watch, la déforestation dans le monde a accéléré ces dernières années. En effet, la destruction de forêts primaires était en hausse de 12 % en 2020 par rapport à l'année précédente. Parmi les signataires figurent la Chine, la Russie, la France ou encore les Etats-Unis.

Un autre accord visant à réduire les émissions de méthane, l’un des principaux gaz à effet de serre, a été signé. Il prévoit de réduire les émissions de méthane de 30% d’ici 2030. Selon un responsable américain interrogé par l'AFP, il a été souscrit par plus de 90 pays représentant deux tiers de l'économie mondiale, dont "la moitié des 30 principaux émetteurs de méthane".

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.