Rubrique
Brèves

Inde : New Delhi plongée dans un brouillard de pollution, les écoles ferment

Un dangereux niveau de pollution de l’air à New Delhi a contraint le gouvernement à fermer, mardi 16 novembre, toutes les écoles de la capitale. Le gouvernement a indiqué que cette fermeture sera effective jusqu’à nouvel ordre et a invité les habitants à télétravailler. Au moins la moitié des fonctionnaires devront travailler à leur domicile et les employés du secteur privé sont invités à faire de même. Samedi dernier, la municipalité de New Delhi avait déjà ordonné la fermeture des écoles et interdit tous les chantiers pendant une semaine. Selon un rapport de l’organisation suisse IQAir publié en 2020, le territoire de New Delhi est le plus pollué du monde en raison de ses usines et de sa circulation routière. Le gouvernement a également indiqué que tous les poids lourds ne sont pas autorisés à rentrer dans la ville à moins qu’ils transportent des produits de première nécessité.

Pour remédier à cette situation catastrophique, des canons antibrouillard de pollution et des arroseurs entreront en action au moins trois fois par jour dans les quartiers les plus pollués. Autre mesure, six des onze centrales thermiques situées dans un rayon de 300 kilomètres ont en outre été priées de cesser de fonctionner jusqu’à nouvel ordre. Ces mesures interviennent vingt-quatre heures après la décision du gouvernement de Delhi de résister à un appel lancé par la Cour suprême à “un confinement pour cause de pollution”.

Mais d’où vient cette pollution ? Selon la Cour Suprême, elle provient entre autres de la fumée issue des brûlis agricoles dans les Etats voisins. L’industrie, les transports et la poussière liée aux chantiers de construction sont également des facteurs importants de cette pollution de l’air.
Cette semaine, le niveau de particules fines PM2,5 a dépassé 400 dans plusieurs quartiers de la ville. La semaine dernière, il a grimpé à 500, soit trente fois la limite maximale fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon la revue médicale The Lancet, en 2020, près de 17 500 personnes sont mortes à Delhi en raison de la pollution atmosphérique.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.