Rubrique
Actualités

La Hulotte fête 50 ans de sensibilisation à l’environnement

"Le journal le plus lu dans les terriers" rencontre un grand succès, en sensibilisant ces lecteurs à l'environnement qui les entourent. Créé en janvier 1972, ce drôle de journal fête ses 50 ans en 2022.

 

Vous ne croiserez pas de numéro de La Hulotte sur un grand félin venu de contrée lointaine ou encore sur fleur typique du Japon, mais plutôt sur nos amis les bêtes que l’on croise au quotidien. Les bestioles dans les champs et les bois sont ainsi mis à l’honneur : escargot, coccinelle, moineau… Le journal se décrit sur le site : « La Hulotte, c’est la revue qui vous raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs d’Europe. À la fois amusant et très rigoureusement documenté, le journal le plus lu dans les terriers émerveille aussi bien les enfants que leurs parents ».

La Hulotte

Un succès immédiat

La Hulotte, unique en son genre, est le fruit de la création d’un homme : Pierre Déom. Cet ancien instituteur écrit seul un journal d’environ 40 pages au format A5. Édité depuis janvier 1972, La Hulotte est le bulletin de liaison des Fédérations des clubs Connaître et protéger la nature des Ardennes. Après cinq numéros et un succès grandissant, le journal a commencé à évoluer vers un contenu plus scientifique. Dans une émission de France Culture, à l’occasion du 100e numéro, Pierre Déom est revenu sur ces débuts. « Au bout de six mois, j’ai été obligé d’arrêter la classe puisque l’écriture du journal me prenait trop de temps. Le journal et le travail n’ont cessé de croître donc je ne suis jamais revenu dans ma classe. »

« Un citadin dans son béton peut autant en découvrir qu’un paysan à la campagne. » 

Pierre Déom, fondateur de La Hulotte

Le journal, fabriqué dans les Ardennes, propose un retour à la nature pour en découvrir plus sur ce milieu pourtant essentiel. Cette aventure journalistique unique est d’abord destinée au jeune public : « L’éveil à l’environnement est un enrichissement pour ces futurs citoyens ». 
Le phénomène de La Hulotte s’est propagé à qui veut en apprendre plus sur l’environnement au sens large. « Un citadin dans son béton peut autant en découvrir qu’un paysan à la campagne », observe Pierre Déom.

1 000 heures de travail

Écrire un numéro prend à son créateur environ 1 000 heures de travail, réparties entre recherches documentaires, rencontres d’experts, dessins, écriture mise en pages, etc. « Les dessins me prennent la moitié de mon temps disponible, mais c’est essentiel pour faire passer mon message et apporter une compréhension supplémentaire. Ils sont faits à partir d’une dizaine de photographies différentes. » Le papa et rédacteur en chef de La Hulotte essaie de capter avec précision les attitudes, les comportements, les détails morphologiques…

La Hulotte

113 numéros plus tard, « Je ne m’ennuie jamais », confesse Pierre Déom. Le travail de ce passionné de la nature est une véritable encyclopédie de l’environnement, qui n’est pas près de s’arrêter.

 

Antonin Albert

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.