Rubrique
Brèves

Affaire Pegasus : Emmanuel Macron et quinze ministres ont été ciblés par le Maroc

Le scandale révélé par le consortium de journalistes il y a trois jours ne cesse de dévoiler de troublants détails. Le Maroc a été accusé d’espionner plusieurs hauts responsables politiques français, tandis que Mediapart a porté plainte en apprenant que son fondateur et ses journalistes avaient été espionnés. Au total, 1 000 Français auraient été espionnés par le Maroc, dont Edouard Philippe et sa femme, l’ancien ministre de la Transition écologique François de Rugy, Christophe Castaner, Bruno le Maire, Jean-Yves le Drian et l’ancienne Garde des Sceaux Nicole Belloubet. Figurent également sur la liste des cibles potentielles Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin, Annick Girardin, Julien Denormandie, Sébastien Lecornu… En bref, l’entièreté du gouvernement.

Le député de la France Insoumise Adrien Quatennens a porté plainte après avoir découvert que son téléphone avait été infecté par le logiciel. En plus des Français, le Maroc aurait espionné 180 journalistes, 80 militants des Droits de l’Homme, 65 chefs d’entreprise et plus de 600 personnalités dans le monde. Mais le Roi du Maroc Mohammed IV serait également visé par le logiciel espion israélien, alors que les conséquences diplomatiques entre les deux pays risqueraient d’être sans précédents. Pour un ancien haut responsable des renseignements français, il restera “très difficile d’obtenir des preuves” d’espionnage de la France par le Maroc. Il incite à la prudence et rappelle que “les indices conduisant au Maroc pourraient être un contre-feu, une manipulation.”

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.