Rubrique
Brèves

Afghanistan : troubles à l’aéroport de Kaboul, les Etats-Unis dans le doute

Des échanges de tirs ont eu lieu ce matin à l’aéroport de la capitale, faisant un mort et trois blessés. Le président Joe Biden réfléchit à une extension du séjour de son armée américaine sur le sol afghan, alors que leur retrait doit s’achever le 31 août. “Il y a des discussions en cours entre nous et l'armée au sujet de la prolongation. Nous espérons ne pas avoir à prolonger, mais il y aura des discussions, je suppose, sur l'état d'avancement du processus”, a-t-il expliqué hier soir. Ce matin, c’est un garde afghan qui a perdu la vie, alors que des soldats allemands et américains ont pris part aux échanges de tirs quelques instants plus tard. Les trois personnes blessées n'ont pas été identifiées.

Depuis le 14 août, la veille de la prise de Kaboul par les talibans, les Américains ont évacué 30 000 personnes, américaines et afghanes. Le pays espère exfiltrer 15 000 Américains et entre 50 et 60 000 Afghans d’ici le 31 août, alors que les scènes dramatiques se multiplient. Ce week-end, une mère afghane stationnée au pied d’un camp américain et donnant son bébé à un soldat ont fait le tour du monde. Selon Joe Biden, “il n'y a aucun moyen d'évacuer autant de gens, sans causer de peine ni de pertes, ni les images déchirantes que vous voyez.” Beaucoup d’Afghans et d’Afghanes restent massés à l’aéroport de Kaboul, où les talibans les empêchent de prendre les avions ou tout simplement de passer les portiques de sécurité. Le président américain a expliqué dimanche que l’accès avait été agrandi après négociations avec les talibans.

Quant à la région du Panjshir, où Ahmad Massoud s’est installé et a rassemblé les hommes et les femmes refusant de se soumettre au régime des talibans, celle-ci reste pour l’instant libre. Les talibans n’ont pas réussi à obtenir leur rémission, et ont décidé hier d’envoyer “des forces près de l'entrée” du Panjshir. Un porte-parole du Front national de résistance, le mouvement anti-talibans, a confirmé à l’AFP s’attendre à “un conflit de longue durée.” Il a assuré qu’ils sont “prêts à défendre l'Afghanistan et nous mettons en garde les talibans contre un bain de sang.”

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.