Rubrique
Brèves

Centrafrique : soupçonnés d’abus sexuels, 450 Casques bleus gabonais quittent le pays

L'Organisation des Nations unies a ordonné le retrait de 450 casques bleus gabonais de sa mission Minusca après des accusations d’exploitation et d’abus sexuels selon le ministère de la Défense gabonais. “Ces dernières semaines, des faits d’une particulière gravité, contraires à l’éthique militaire et à l’honneur des armées, commis par certains éléments des bataillons gabonais ont été rapportés", a expliqué le ministère dans un communiqué. “Suite aux nombreux cas d’allégations d’exploitation et d’abus sexuels en cours de traitement, les Nations unies ont décidé ce jour du retrait du contingent gabonais de la Minusca”, précise le texte. Le ministère de la Défense gabonais affirme qu’une enquête est ouverte par le gouvernement du Gabon. Les accusations d’abus sexuels envers les casques bleus sont régulières en République Centrafricaine. Néanmoins, aucune enquête n’a jusque-là abouti à des condamnations.

La Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation en Centrafrique, plus connue sous le nom de Minusca, a été déployée par l’ONU en 2014. Elle avait pour but à l’époque, de mettre fin à la guerre civile qui a suivi le coup d'État contre le président François Bozizé en 2013. Cette guerre civile avait été très virulente entre 2014 et 2015, mais depuis elle a considérablement baissé en intensité. Par précaution, la Minusca dispose toujours de 15 000 personnels en Centrafrique dont 14 000 en uniforme avec pour mission, la protection des civils.

Jules Zolt

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.