Rubrique
Brèves

Chili : des affrontements entre des aborigènes et la police font deux morts

Deux aborigènes mapuches ont été tués et trois autres blessés lors d’affrontements avec la police et l’armée dans la province d'Arauco une région militarisée et placée sous état d'urgence à la suite d'une vague de violences. "Je peux confirmer jusqu'à présent deux décès et trois personnes blessées qui ont été emmenées dans différents hôpitaux", a déclaré le ministre de l'Intérieur Rodrigo Delgado depuis la capitale Santiago. Selon le gouvernement, les personnes âgées de 23 et 44 ans ont succombé à des blessures par balle. Trois personnes ont été arrêtées lors de ces affrontements.

Tout a commencé lorsque des policiers ont arrêté un véhicule identifié comme volé avec à son bord deux aborigènes. L’arrestation du véhicule a provoqué l'indignation d'un autre groupe d'aborigènes qui manifestaient non loin contre la militarisation de cette zone. Les manifestants ont tenté de libérer les deux hommes conduisant à une confrontation avec les forces de police au cours de laquelle des coups de feu ont été tirés. Selon le ministre, les décès sont survenus lors de deux attaques menées par des hommes encagoulés qui ont utilisé des "armes de gros calibre" contre la police. Les forces de l'ordre ont tiré "à balles réelles pour dissuader ces personnes", a-t-il assuré.

Les opérations de ce type font partie des contrôles de circulation dans le cadre de l'état d'urgence ordonné par le gouvernement du président Sebastian Piñera depuis le 12 octobre dans quatre provinces du Biobío et dans la région voisine de La Araucania. Les deux régions sont engagées dans un conflit entre le peuple mapuche et l'État, auquel les autochtones réclament des terres qu'ils considèrent comme leur par droit ancestral et qui ont été cédées à des propriétaires privés notamment des entreprises forestières.

Les Mapuches, principal peuple autochtone du Chili qui représente 1,7 million de personnes sur 19 millions de Chiliens sont surtout présents dans le sud du pays. Ils réclament de longue date la restitution de leurs terres aux mains de propriétaires terriens ou de forestiers. Début octobre, des affrontements avaient éclaté à Santiago entre manifestants et forces de l'ordre au cours d'une "Marche pour la résistance mapuche et l'autonomie des peuples", faisant un mort et 17 blessés.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.