Rubrique
Brèves

Ethiopie : le gouvernement assure avoir repris le site de Lalibela

Nouveau rebondissement dans le conflit qui ronge l’Ethiopie depuis des mois. “La ville historique de Lalibela a été libérée de l’occupation du TPLF”, a déclaré le mercredi 1er décembre, le bureau du Premier ministre Abiy Ahmed dans un tweet. Ces dernières semaines, le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) avançait vers la capitale Addis-Abeba. Mais la semaine dernière, le Premier ministre Abiy Ahmed a fait savoir qu’il se rendrait sur le champ de bataille. Depuis, le gouvernement a annoncé avoir repris le contrôle de plusieurs petites villes, dont Shewa Robit, à environ 220 kilomètres, au nord-est de la capitale par la route et mercredi, Lalibela ainsi que son aéroport. Ce site est notamment connu pour ses onze églises excavées, taillées dans le roc dans la région d’Amhara, datant des XIIe et XIIIe siècles. Dans un communiqué, le gouvernement éthiopien ajoute que les forces progouvernementales “marchent également sur la ville de Sekota” dans la région d’Amhara dans le nord de l’Éthiopie. Plus tôt mercredi, les autorités éthiopiennes ont affirmé que les forces progouvernementales avaient repris la localité de Shewa Robit, une semaine après que les rebelles tigréens en avaient revendiqué la conquête. Le TPLF n’a pas tardé à réagir à ces affirmations via un communiqué affirmant que les rebelles effectuaient au contraire “des ajustements territoriaux avant des offensives stratégiques”.

Déclenché en novembre 2020, le conflit dans la région du Tigré connaît un spectaculaire revirement ces derniers mois. Abiy Ahmed avait proclamé la victoire le 28 novembre 2020 après avoir envoyé l'armée dans la région pour destituer les autorités dissidentes issues du TPLF, qu'il accusait d'avoir attaqué des bases militaires fédérales. Au mois de juin, les rebelles du TPLF avaient repris la quasi-totalité de la région incitant le gouvernement à retirer ses troupes et à déclarer un cessez-le-feu unilatéral le 28 juin. Cependant, les rebelles ont depuis poursuivi leur offensive dans la région voisine du Tigré de l’Afar et de l’Amhara. Au début du mois de novembre, neuf groupes rebelles avaient annoncé une alliance contre le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et menaçaient de marcher sur Addis-Abeba. Dans cette alliance, on retrouve notamment le groupe rebelle oromo, très actif dans la capitale éthiopienne.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.