Rubrique
Brèves

A Hongkong, premier jugement rendu sous la loi de la sécurité globale

Et la peine n’est pas des moindres. Un Hongkongais de 24 ans, Tong Ying-kit, a été condamné aujourd’hui à neuf ans de prison ferme pour “terrorisme” et “incitation à la sécession. Il avait foncé en moto sur des policiers lors d’une manifestation, avec un drapeau sur lequel étaient inscrits des slogans pro-démocrates, le 1er juillet 2020. Ce fut également le jour de l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale, qui pour ses détracteurs, cherche à faire taire l’opposition à la suprématie chinoise. Elle rend effectivement illégale quasiment toute forme d’expression de l’opposition.

Les avocats de Tong Ying-kit ont annoncé interjeter appel de la condamnation. Le procès s’est tenu sans jury, au contraire de la tradition juridique hongkongaise. Plus de 60 personnes, dont le magnat de la presse Jimmy Lai, attendent leur procès pour avoir violé la loi de sécurité nationale. Des militants, professeurs, journalistes et avocats ont été ainsi inculpés en vertu de cette loi, alors que la Chine a lancé une campagne "Hong Kong dirigé par les patriotes.” Cela permet à la justice et la police de vérifier la loyauté des fonctionnaires et élus locaux.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.