Rubrique
Brèves

Jamais 2 sans 3 : révélation macabre dans un pensionnat canadien

182 tombes sans inscriptions ont été découvertes par la communauté autochtone Lower Kootenay, dans le pensionnat Saint-Eugène, dans l’ouest du pays. Les drapeaux canadiens demereuront en berne pour la fête nationale du Canada, qui a lieu aujourd’hui. Cette découverte suit deux autres pensionnats où des restes humains et des pierres tombales ont été révélées au grand jour, le tout en moins d’un mois. Le pensionnat de Saint-Eugène a été géré de 1912 par l’Eglise catholique, qui kidnappait des enfants autochtones afin de les “assimiler” à la culture canadienne.

La communauté Lower Kootenay explique que “tous les enfants autochtones âgés de 7 à 15 ans devaient jusqu’aux années 90, selon la loi, aller dans des pensionnats autochtones où nombre d’entre eux ont reçu des traitements cruels et parfois mortels.” La découverte a pu se faire par géoradar, et la communauté précise que “certains des restes ont été enterrés dans des tombes à environ 3 à 4 pieds de profondeur.” Plus de 150 000 enfants et adolescents des premières nations ont ainsi été forcés d’intégrer les 139 pensionnats catholiques. Plus de 4 000 y sont morts, et beaucoup témoignent de sévices physiques et sexuels.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.