Rubrique
Brèves

La sprinteuse Krystsina Tsimanouskaya se dit “heureuse” d’être en Pologne

La sportive de haut niveau a manqué de se retrouver contrainte de rentrer en Biélorussie, après avoir critiqué la délégation olympique de son pays. Elle est arrivée aujourd’hui à Varsovie, après une escale à Vienne. Elle se dit désormais “heureuse d’être en sécurité” en Pologne, qui lui a accordé un visa humanitaire il y a quelques jours. Elle ajoute qu’elle est “surprise que la situation soit devenue un tel scandale politique”, alors qu’il n’était question au départ que de sport, et affirme ne pas penser “à l’asile politique.” Son mari avait fui la Biélorussie pour l’Ukraine, et a également obtenu un visa pour la Pologne. Il devrait être à ses côtés dans la soirée.

Après avoir critiqué sa délégation pour l’avoir inscrite sans sa permission à une épreuve, Krystsina avait été menacée de rapatriement forcé. De plus, Krystsina faisait partie des signataires d’une lettre ouverte réclamant des élections démocratiques en Biélorussie, ce que le président Loukachenko n’avait pas apprécié. Elle avait été vue dimanche entourée de 16 hommes biélorusses à l’aéroport de Tokyo, où les autorités japonaises avaient accepté de la garder avec eux. Elle avait ensuite pris un avion pour Vienne hier, et son trajet n’avait pas été rendu public pour des raisons de sécurité.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.