Rubrique
Brèves

Le Tribunal pour le Liban menace de fermer

Il ne pourra bientôt plus assurer ses fonctions du fait d’un manque de financement. Il a annoncé la nouvelle aujourd’hui, assurant qu’il ne pourra plus travailler après le mois de juillet. Les deux affaires que le tribunal est en train de juger ne connaîtront pas de suite, alors qu’elles concernent l’attentat du 14 Février 2005 à Beyrouth. Celui-ci avait causé la mort de 22 personnes dont le Premier ministre de l’époque, Rafic Hariri. Le Greffier du Tribunal, David Tolbert, a pris la décision de “mettre en place un plan de départ de fonctionnaires au sein des quatre organes du Tribunal, et d’entamer un processus de réduction des activités.

En cause, la pandémie et une réduction drastique des dons assurant son fonctionnement. Avant la crise sanitaire, le Liban finançait à 49% et l’ONU à 51% le Tribunal. C'est un tribunal pénal international, mandaté pour rendre justice aux victimes du terrorisme. Il est conduit sous l’égide des Nations-Unies et a été créé à la demande du gouvernement libanais. Si le tribunal applique le droit libanais, il ne fait cependant pas partie du système judiciaire du pays. 


Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.