Rubrique
Brèves

Liban : face à la crise, Beyrouth n’a plus les moyens de s’éclairer

Une capitale entièrement plongée dans le noir. Alors qu’une coalition internationale a envoyé une aide pour l’armée libanaise, le reste du pays continue de subir une crise économique exceptionnelle. Du fait des pénuries de carburants et d’électricité, la ville est aux arrêts. Plus aucun générateur public de la ville ne fonctionne, et les générateurs privés ont annoncé qu’ils arriveront bientôt à court eux aussi. Les services téléphoniques et internet sont également touchés, tandis que l’inflation du cours de l’essence a provoqué des manifestations du Liban pour protester contre les pénuries.

L’association des propriétaires d’hôpitaux privés ont eux-mêmes déploré la cherté des services publics hospitaliers, ainsi que la multiplication des prix des fournitures médicales. Ils ont tiré la sonnette d’alarme car “la rareté du fioul menace le fonctionnement des hôpitaux.” Pour l’association, le Liban est devenu “l’un des pays les plus pauvres du monde, et le salaire minimum ne dépasse pas un dollar et demi par jour. Nous importons la plupart de nos besoins depuis les riches pays industrialisés, et c’est le nœud du problème.” 

Maud Baheng Daizey

Tags
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.