Rubrique
Brèves

Liban : face à la pénurie de médicaments, une grève générale des pharmaciens est lancée

Les pharmaciens ont décidé de garder leur boutique fermée aujourd’hui, alors que le pays traverse l’une de ses pires crises sociales et financières depuis 1850. Fin juin, la ville entière de Beyrouth était plongée dans le noir, car plus aucun générateur public ne fonctionnait. Les pharmaciens dénoncent l’arrêt quasi total des exportations de médicaments depuis plus d’un mois, et les dizaines de clients qui repartent les mains vides. Même les analgésiques comme les Dolipranes sont devenus des produits rares, et la pénurie de lait infantile laisse des milliers d’enfants sur leur faim.

Au total, “80% des pharmacies des grandes villes” et 50% dans les campagnes ont fait grève, selon une association de pharmaciens. La crise trouve son origine dans l’incapacité des responsables politiques à former un gouvernement depuis près d’un an. Selon la Banque mondiale, plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Quant à la Banque du Liban, celle-ci a promis d’allouer 50 millions de dollars par mois de médicaments aux pharmacies, sans donner de date précise.

Maud Baheng Daizey

Tags
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.