Rubrique
Brèves

L’ONU lance un appel à l’Algérie après l’interdiction d’une manifestation

L’organisation se dit “de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux” des Algériens. Le gouvernement a annulé hier une manifestation étudiante, pour la troisième fois consécutive depuis avril. Dans son rapport, l’ONU a fait “état de l’usage inutile et disproportionné de la force contre des manifestants pacifiques, ainsi que d’arrestations continues” depuis le début des protestations. Celles-ci ont démarré en Février 2019, et ont repris le 13 février 2021 avec le mouvement de contestation anti-régime “Hirak.”

L’agence a également comptabilisé 70 personnes en détention pour “avoir exercé leurs droits humains légitimes.” Pour le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), ces personnes sont poursuivies “sur la base de lois trop vagues”, et a rapporté “des allégations de violences physique et sexuelle en détention.” Ces personnes devaient bénéficier de la grâce présidentielle, mais demeurent enfermées. 


En conclusion, l’ONU et le HCDH ont exhorté “les autorités algériennes à cesser d'utiliser la violence pour disperser des manifestations pacifiques, et à mettre fin aux arrestations arbitraires, et à la détention d'individus pour avoir exercé leurs droits fondamentaux à la liberté d'opinion, d'expression et de réunion pacifique. Nous appelons également les autorités algériennes à mettre fin à tout harcèlement judiciaire et à toute intimidation.


Maud Baheng Daizey

Tags
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.