Rubrique
Brèves

Magdalena Andersson enfin élue Première ministre

C’est pour de bon ! La cheffe des sociaux-démocrates suédois Magdalena Andersson a été réélue Première ministre lundi 29 novembre par le Parlement et va pouvoir devenir officiellement la première femme à occuper le poste dans le pays. Elle a été élue par les députés avec 173 voix contre, 101 voix pour et 75 abstentions. En Suède, un gouvernement est approuvé tant qu’une majorité absolue de 175 députés ne vote pas sa censure. Elle succède ainsi au Premier ministre démissionnaire Stefan Lofven. Sauf improbable nouvelle surprise, l'élection clôt le feuilleton de la transition du pouvoir social-démocrate provoquée par le départ du Premier ministre Stefan Löfven, qui avait passé la main au début du mois après sept ans au pouvoir et à moins d'un an des législatives de septembre 2022.

Mercredi dernier, Magdalena Andersson avait d’abord été élue première ministre, puis mise en minorité concernant son budget par l’opposition de droite et enfin contrainte de démissionner après le départ surprise des écologistes du gouvernement. Bien qu'élue l'espace de sept heures mercredi, elle n'était pas officiellement entrée en fonction. Avec le départ des Verts, Magdalena Andersson va donc diriger un gouvernement entièrement social-démocrate. "Elle sera désormais à la tête d'un gouvernement à parti unique. Donc, plus de surprises. Plus de crise, du moins pour l'instant", a déclaré à l'AFP Anders Sannerstedt, professeur de sciences politiques à l'université de Lund, pour qui l'épisode a été une "situation historique"Ce lundi, les écologistes se sont abstenus, réduisant encore les voix en faveur de la nouvelle Première ministre.

La succession à la tête de la Suède intervient à moins d'un an des législatives de septembre 2022, qui s'annoncent serrées. Autour de 25 % dans les sondages, le parti social-démocrate garde son rang de première formation politique de Suède mais est talonné par les conservateurs menés par Ulf Kristersson. Ce dernier s'est rapproché de l'extrême droite des Démocrates de Suède, dirigé par Jimmie Åkesson, et est désormais prêt à gouverner avec son appui au Parlement. À la tribune avant le vote lundi, le dirigeant des Modérés Ulf Kristersson a souligné la fragilité de la Première ministre. “Le Parlement a investi un gouvernement intérimaire de neuf mois qui n'a pas de mandat pour gouverner", a-t-il lancé. "Un seul mandat de plus et la Suède aura un changement de gouvernement", a souligné l'élu conservateur.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.