Rubrique
Brèves

Nigeria : un immeuble en construction s’effondre, au moins quatre morts

L’effondrement d’un gratte-ciel en construction à Lagos, capitale économique du Nigeria, a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés lundi 1er novembre. Le bilan pourrait cependant s’alourdir, car des dizaines d’ouvriers sont toujours coincés sous les décombres. Cet immeuble de 21 étages se situe sur l'une des avenues les plus chics de Lagos, dans le quartier d'Ikoyi. Il s’est effondré peu avant 15h lundi alors que plusieurs dizaines d’ouvriers se trouvaient sur le chantier. "Il y a quatre morts jusque-là et quatre personnes sorties vivantes", a déclaré à l'AFP Ibrahim Farinloyer, de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema), qui précise que l'opération est toujours en cours.

L’Agence France Presse a recueilli plusieurs témoignages d’ouvriers qui affirment que plus de quarante personnes travaillaient sur l’immeuble lors de l'effondrement. "J'étais en train de travailler en bas, c'est pour ça que j'ai la vie sauve", témoigne Taiwo Sule. "Je suis monté sur le tas de gravats et j'ai vu cinq corps morts, on a essayé de les porter, mais on nous a fait redescendre. Regardez mes mains, elles sont pleines de sang", explique un autre ouvrier. "L'un de mes collègues est mort. Ceux avec qui je déjeunais encore ce matin sont morts", s’insurge Peter Ajagbe, ouvrier de 26 ans.

Plusieurs centaines de personnes se sont agglutinées près de l’immeuble créant un important embouteillage. Pendant plus de deux heures les bouchons ont empêché les services de secours d’intervenir en nombre sur le site. Seules quelques ambulances étaient visibles, où deux blessés recevaient des premiers soins, ont constaté des journalistes de l'AFP. Après deux heures d’attente, une pelleteuse a tout de même pu se rendre sur le site pour commencer à enlever les premiers gravats. Sur place, la police a indiqué ne pas connaître pour l'heure la cause de l'effondrement. Le gouverneur de l'État de Lagos, Babajide Sanwo-Olu, a annoncé l'ouverture d'une enquête et appelé au calme lundi en fin de journée, alors que les opérations de sauvetage se poursuivaient à la nuit tombée. “Les services d'urgence sont sur le site, et luttent pour sauver les vies de ceux qui sont sous les décombres", a déclaré Gbenga Omotoso, porte-parole du gouverneur, dans un communiqué.

L'effondrement de bâtiments est une tragédie fréquente au Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, où des millions de personnes vivent dans des immeubles délabrés.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.