Rubrique
Brèves

Nouvelle découverte macabre au Canada

Un nouveau charnier dans le pensionnat de Marieval. Plus de 750 tombes ont été découvertes dans un établissement géré par l’Eglise catholique dans l’ouest du pays, et qui avaient en charge des enfants autochtones. Jusqu'en 1990, ces autochtones et métis ont été enrôlés de force dans différents pensionnats, 139 au total, de l’Eglise catholique. L’objectif était “d’assimiler” ces populations. On dénombre plus de 150 000 enfants et adolescents qui ont été coupés de leur famille. Cette découverte intervient moins d’un mois après la découverte de 215 enfants dans un autre pensionnat. Les tombes n’ont pas été identifiées du fait de l’absence d’inscription. Elles avaient été en partie détruites au bulldozer sous la direction du père Houblard.

De nombreuses réactions des politiciens depuis mercredi se sont faites entendre, et des mairies ont mis leur drapeau en berne en signe de deuil. La plupart avaient exprimé leur honte et leur regret. Mais les victimes de ces rapts demandent depuis près de 20 ans justice, en vain. L’association des femmes autochtones du Canada réclament une “enquête sérieuse, et aussi des excuses à fournir comme réparations aux familles et à la société des victimes. Et de prendre des mesures de non répétition. L’Eglise doit avoir des archives. Il peut y avoir des responsables encore en vie, il faut les juger évidemment.” Le Pape avait exprimé sa “douleur” le mois dernier, sans toutefois publiquement s’excuser envers les premières nations du Canada.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.