Rubrique
Actualités

Paris juge le courrier de Johnson «indigent et déplacé», Darmanin annule sa rencontre avec le ministre britannique de l'Intérieur

        Des responsables français se sont déchaînés vendredi contre la Grande-Bretagne à la suite d’une lettre du Premier ministre Boris Johnson conseillant à la France de reprendre les migrants qui atteignent les côtes britanniques, intensifiant une querelle diplomatique quelques jours seulement après la mort de 27 personnes en tentant de traverser la Manche.

Les Français ont dénoncé la déclaration de M. Johnson en termes francs, la qualifiant d’inacceptable, et ont désinvité la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, d’une réunion cruciale sur la crise des migrants dimanche.

Le différend, au lendemain de l’une des catastrophes les plus meurtrières jamais survenues dans la Manche, a souligné les obstacles diplomatiques auxquels les deux pays sont confrontés pour résoudre le problème, alors que les tensions persistantes sur le Brexit et les désaccords sur des questions telles que le commerce et les droits de pêche continuent de secouer leurs relation amoureuse.

  • Dans une lettre envoyée jeudi soir au président français Emmanuel Macron, M. Johnson a écrit que la France et la Grande-Bretagne devraient “mettre en place un accord bilatéral de réadmission pour permettre à tous les migrants illégaux qui traversent la Manche d’être renvoyés”, suggérant que si la France prenait de retour des migrants, ce serait un pas important vers la résolution du problème.

La lettre a provoqué une réaction féroce de Gabriel Attal, un porte-parole du gouvernement français, qui a déclaré que la lettre était “à la fois pauvre dans son contenu et complètement inappropriée dans sa forme”.

  • “Assez avec le double langage, assez avec l’extériorisation constante des problèmes”, a déclaré M. Attal, visiblement irrité, à BFMTV vendredi matin. “On se demande si Boris Johnson ne regrette pas d’avoir quitté l’Europe, car à chaque fois qu’il a un problème, il pense que l’Europe devrait s’en occuper.”

Gérald Darmanin, le ministre français de l’Intérieur, a rapidement annoncé que Mme Patel n’était plus invitée à une réunion d’urgence que la France tiendra dimanche à Calais avec les ministres en charge de l’immigration des pays voisins comme la Belgique et l’Allemagne.

Le président Macron a déclaré vendredi que la crise nécessitait une coopération “sérieuse” – mais que la lettre de M. Johnson n’était pas un effort sérieux.

  • “Vous ne communiquez pas d’un dirigeant à un autre sur ces questions par des tweets et par des lettres que vous rendez publiques, nous ne sommes pas des lanceurs d’alerte, allez”, a déclaré M. Macron lors d’une conférence de presse à Rome, où il était en visite officielle.

 

Enfin, je pense qu'il faut absolument baisser les tensions entre les deux pays pour l'intérêt de tout le monde et dépasser cet échec diplomatique avec le dialogue.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.