Rubrique
Actualités

Un an après l’explosion du port de Beyrouth, la colère et l’inquiétude demeurent

Il y a un an jour pour jour, une gigantesque explosion au port de Beyrouth avait fait trembler le pays. Plus de 200 personnes avaient succombé, 6 500 autres avaient été blessées, et environ 300 000 Libanais avaient perdu leur habitation. Si une enquête a été ouverte, le pouvoir et les institutions bloqueraient les recherches. On reproche notamment aux autorités d’avoir été alertées à plusieurs reprises et pendant 6 ans, de la présence dangereuse des stocks de produits chimiques, qui ont été la cause de la catastrophe. Le Liban est en même temps rongé par une grave crise économique, au point que Beyrouth peine à s’éclairer et qu’une intense pénurie de médicaments menace la santé de millions de Libanais. En cause, le pouvoir politique qui se révèle incapable de former un gouvernement. Selon l’ONU, 1 enfant sur 3 reste traumatisé par l’explosion.

Le politologue Joseph Bahout a expliqué qu’un an après, “l'enquête n'a pratiquement pas avancé d'un pouce. Non seulement elle n'avance pas, mais pratiquement à chaque fois qu'un juge avance d'un mètre les autorités politiques s'arrangent pour torpiller l'enquête et le juge, ou pour protéger les coupables présumés en arguant d'immunité parlementaire, d'immunité administrative ou autre, donc on est dans un crime à répétition.” Lundi, les proches des victimes ont lancé un ultimatum de 3 jours aux autorités pour lever l’immunité parlementaire de certains responsables, afin de pouvoir les traduire en justice.

Les indemnités pour les victimes sont distribuées au compte-gouttes, et seulement 13% de ces dernières ont été versées en un an. Comme des Français figurent parmi les victimes, une enquête indépendante a été ouverte sur le sol national, mais aucun élément n’a été rendu public. Une conférence internationale a été organisée aujourd’hui par le président Macron, pour réunir une aide d’urgence de 300 millions d’euros. Il avait déjà tenu une conférence mi-juin pour apporter une aide humanitaire à l’armée libanaise. Cependant, cette enveloppe de 300 millions risque d’être insuffisante pour relever le pays.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.