Rubrique
Brèves

Au Sri-Lanka, le nouveau président est Ranil Wickremesinghe

Malgré sa grande impopularité auprès du peuple, l’ancien Premier ministre Ranil Wickremesinghe a été élu par le Parlement avec la majorité des voix.

“Nos divisions sont terminées”

Élu à 134 contre 82 pour son plus proche concurrent, Ranil Wickremesinghe a voulu rassurer la population sitôt son élection officialisée. Il est pourtant considéré comme le complice de son prédécesseur Gotabaya Rajapaksa pour avoir ruiné le pays, où 22% de la population meurt de faim. Lors de l’invasion du palais présidentiel et de la fuite de Gotabaya Rajapaksa le 9 juillet, la maison de Ranil Wickremesinghe avait été incendiée au même moment. Durant l’élection qui s’est tenue cette nuit au Parlement, des milliers d’étudiants et citoyens manifestaient contre sa nomination au pouvoir, en vain. Pour le nouveau chef du gouvernement, l'élection enterre définitivement "nos divisions." Les manifestations perdurent néanmoins en faveur de sa démission.

Un homme six fois Premier ministre

Le Sri-Lanka est actuellement en pourparlers avec le Fond monétaire international pour obtenir un plan d’urgence, manquant de nourriture, médicaments et carburant. L’élection de Ranil Wickremesinghe, connu pour ses appétences pour le libre-échange et l’Occident, laisse espérer de meilleures négociations avec le FMI. Mais pour le nouveau président qui a prolongé l’état d’urgence, “le pire est à venir” et aucune solution miracle ne doit être attendue.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.