Rubrique
Point de vue

BLANQUER BIENTÔT SUR LA BANQUETTE ?

Début d'année difficile pour le ministre de l'éducation nationale. Jean Michel Blanquer n'aura pas bénéficier de la douceur du variant Omicron.

Après la cacophonie des protocoles sanitaires ayant entrainé une grève inédite jeudi dernier , une nouvelle révélation de Médiapart vient fragiliser le locataire de l'hôtel de Rochechouart.

En effet , le journal révèle que  le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, se trouvait à Ibiza lorsqu’il a dévoilé, dans un entretien au Parisien, le nouveau protocole sanitaire des écoles pour la rentrée scolaire. Cette information a été confirmée dans la foulée par son cabinet qui écarte toute faute de la part du ministre.

Cette polémique déchaine les passions au sein de l'arène politique. L'opposition dans sa grande majorité réclame une démission du ministre. Les républicains exigent des explications, les conquérants par la voix de leur porte parole et vice président Guillaume Peltier appelle à ne pas s'attarder sur ce genre de polémique".

Du côté du gouvernement , la solidarité semble être la règle pour l'instant. Défendu avec zèle par son premier ministre et soutenu par le président de la république , Jean Michel Blanquer pourra rester en poste jusqu'à la fin du quinquennat ?

Emmanuel Macron se retrouve face à un dilemme à quelques mois de la présidentielle. Le chef de l'Etat ne peut entrer dans l'arène politique avec ce caillou dans la chaussure. Il ne peut aussi se séparer aussi facilement de celui qui aura été pendant près de cinq ans son ministre de l'éducation nationale.

Se séparer de Jean Michel Blanquer à quelque mois de la présidentielle apparaît comme un échec de la politique quinquennale d'éducation nationale menée par Emmanuel Macron. Bien qu'il continue de le brandir comme le ministre de "l'école ouverte", le président de la république devra trouver une solution pour à la fois sauver son bilan et sortir de ce bourbier.

L' une des alternatives du chef de l'Etat  pourra être l'octroi d'un nouveau portefeuille ministériel à ce dernier, histoire de faire passer la tempête qui s'abat depuis le debut de ce mois de janvier sur la rue grenelle.

L' argument du "ministre de l'école ouverte" ne pourra pas tenir longtemps. Le nombre de classes fermées s'accroît et les syndicats reviennent à la charge avec l'annonce d'une nouvelle grève ce jeudi.

Les prochains jours s'annoncent difficiles au sein de la Macronie…

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.