Rubrique
Actualités

Chantage à la sextape : Mediapart dévoile des audios incriminant le maire Gaël Perdriau

Le journaliste Antton Rouget avait publié le 26 août 2022 un article édifiant sur des pratiques criminelles au sein de la mairie de Saint-Etienne : le maire LR Gaël Perdriau et son entourage font chanter depuis 2014 son premier adjoint centriste Gilles Artigues, après l’avoir piégé et filmé nu avec un autre homme.

Une machination soigneusement préparée

Après lui avoir organisé une soirée sur Paris, l’élu municipal Samy Kéfi-Jérôme décide de laisser Gilles Artigues avec un autre homme dans une chambre d’hôtel. Une caméra est habilement cachée pour filmer Gilles et l’inconnu se déshabiller, avant que le premier ne soit massé par le second. Connu pour son implication dans la communauté catholique de Saint-Etienne et marié, Gilles Artigues a ensuite été sommé de suivre les idées du cabinet du maire sans mot dire. Au centre de la machination, le maire Gaël Perdriau et son directeur de cabinet Pierre Gauttieri. En mai 2022, Gilles Artigues démissionne du cabinet du maire. Contacté par Mediapart, le maire s’était dit “stupéfait” par les conclusions de l’enquête du journaliste. Il a depuis changé plusieurs fois de version, mais les enregistrements des conversations entre les trois politiciens sont sans équivoque. Interrogé sur le contenu de la vidéo, le maire de Saint-Etienne avait assuré ne pas l’avoir vue et ne pas savoir “s’il s’agit d’un gang bang ou d’une partouze.” 

Des remarques homophobes

Mais les révélations d’aujourd’hui viennent détruire toutes les déclarations d’innocence du maire. Le 27 novembre 2017, un premier audio entre Pierre Gauttieri et Gilles Artigues fait état d’un “film d’un peu moins d’une heure” où le second homme apparaît nu, massé par un autre. Gaël Perdriau menace de diffuser le film sur les réseaux, tandis que Gilles Artigues assure qu’il saisira la justice. “Si le fait que j’aille en taule vous fait tomber parce que vous passez pour une vieille pédale sur le retour, je n’en ai aucun problème”, rétorque Gaël Perdriau d’une voix claire. Le même jour, Gaël Perdriau discute avec Gilles Artigues. “Vous avez fait une chose ignoble pour me piéger il y a trois ans. Vous aviez quand même une intention de préméditation", blâme le centriste. “On n’a rien fait du tout. On a reçu une clé USB. [...] Continue comme ça, Gilles. Je peux le refaire. Bien sûr que tu te défends mais pour se défendre, il faut savoir d’où ça vient. Un autre extrait accablant a également été dévoilé de la part de Pierre Gauttieri, que Gilles Artigues voulait traîner devant la justice. Vous me dites que c’est deux ans de prison, cela ne me dérange pas. Je fonctionne exactement comme peut fonctionner un criminel : je n’ai aucune foi ni loi”, assure-t-il.  Dans un autre enregistrement sonore du 9 juillet 2018, Gilles Artigues évoque un contrat signé entre les trois hommes en 2020 et les menace d’aller voir la police. Pierre Gauttieri répond alors que “si vous faites ça, l’ensemble des parents et des élèves qui sont dans la même classe que vos enfants recevront une copie du film. Et je pense que vos enfants ne s’en remettront pas."

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.