Rubrique
Analyse

Comment les djihadistes pensent l'après Daesh ?

Les prisons françaises comportent près de 1500 djihadistes. Deux profils en ressortent, les TIS* (condamné pour terrorisme) environ 500 et les DDC** environ 1 000 en 2014. En 2022, plus de 200 djihadistes sont sortis de prison après effectué leur peine. Ils ont passés entre 5 à 7 ans en prison. Jean Chichizola, spécialiste terrorisme pour Le Figaro par d'une "incohérence des tribunaux français". Ces détenus ont été en contact avec la cruauté et la violence de Daesh, ils risquent donc en repartant de reprendre leur activité. La justice doit choisir entre deux choix : "partager" ces djihadistes dans les prisons françaises, donc avec un risque que ces derniers partagent leurs idées. Ou, concentrer ces djihadistes dans des "quartiers", mais avec un risque de créer des "académies de terrorisme" selon Chichizola. La France applique ces deux possibilité. En effet, après les attentats de 2015, la justice choisit d'abord de disperser ces derniers. Cependant, avec la propagation des idée islamistes, la justice française décide de changer d'avis et de concentrer ces terroristes en un seul et même endroit. Entre 2014 à 2020, les TIS passent de 15 à plus de 500 et les DDC passent de 1 000 à près de 1 200 en 2020, soit une hausse conséquente des deux cas de figures. Les enfants seraient sensibilisés le plus tôt possible à la propagande jihadiste. Très vite après leur naissance, ils sont pris en charge par des structures spécialisées, telles que des écoles coraniques, explique ainsi Le Parisien. Une politique d'embrigadement qui semble porter ses fruits, puisque dans une vidéo de propagande publiée récemment sur Internet par Daesh, des enfants âgés d'une dizaine d'années sont montrés en train de s'entraîner au combat mais aussi d'exécuter des membres des forces de sécurité syriennes, retenus en otage. Les enfants sont donc les "bébés daesh" et le futur de l'après-daesh.

TIS* : terroriste islamiste                                                                                                                              DDC** : détenus de droit commun

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.