Rubrique
Actualités

Crimes de sexe

Les crimes de sexe font l'objet de poursuites depuis plusieures décennies.
Dans le volet politique, c'est un sujet qui est remis à l'ordre du jour, car avec le quinquennat d'Emmanuel Macron, on a vu apparaître un phénomène d'amplitude de ces crimes demandant une réadaptation de la politique de lutte contre les abus sexuels.


L'année 2020/2021 est l'année de la réforme de certaines politiques existantes.
Les abus sexuels battent leur plein et tendent à prendre une forme que l'on n'avait pas étudiée auparavant.

Dans l'Église, la pédocriminalité sévit.
"La CIASE en France a estimé à 216 000 le nombre de personnes victimes d'un prêtre ou d'un religieux depuis les années 1950, voire 330 000 si l'on ajoute les agresseurs laïcs en lien avec les institutions de l'Église." Religion- 20 minutes.

Des scandales ont éclatés ça et là dans nombre d'États. Plusieurs gymnastes américaines ont témoigné en septembre 2021 au Congrès contre Larry Nassar, professionnel de la santé.

On peut encore citer l'affaire Epstein ou l'affaire du chanteur Kelly.


Une réforme législative de lutte contre les abus sexuels.

La loi renforçant l'action contre les violences sexuelles et sexistes modifie l'arsenal législatif sur 4 séries de points:
- Allonger le délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur mineurs.

- Renforcer l'arsenal juridique permettant de punir les viols et agressions sexuelles commis à l'encontre des mineurs de 15 ans.

- Élargir la définition du harcèlement en ligne.

- Créer une nouvelle infraction: "l'outrage sexiste".

[Source: site du Gouvernement]

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.