Rubrique
Point de vue

Europe Ecologie les Verts, devant ou derrière les partis de gauche en 2022 ?

Historiquement, les partis écologistes ne pesaient pas réellement lors des scrutins électoraux. Ils étaient généralement en retrait tant aux élections locales comme aux élections nationales, avec parfois quelques coups d’éclats ou des alliances avec le PS pour apporter des pourcentages pouvant être décisifs. Désormais, on observe depuis quelques années une hausse des résultats électoraux notamment à travers Europe Ecologie Les Verts (EELV). Les thématiques défendues par EELV semblent enfin avoir trouvé leur public en la personne des nouvelles générations, très préoccupées par la sauvegarde de l’environnement et le changement climatique. Progressivement, l’environnement a commencé à occuper une place centrale de l’échiquier politique et tous les partis politiques souhaitent l’inscrire dans leur programme, y compris les partis les plus à droites, historiquement moins sensibles à cette thématique.

Les municipales synonymes de nouvelle tendance ?

Traditionnellement catégorisés comme des partis de gauche, les partis écologistes sont entrés dans une autre dimension depuis quelques années. Europe Ecologie Les Verts (EELV), principal parti représentant les écologistes, est celui qui incarne le mieux cette progression. Son évolution est telle, que aux municipales certaines alliances ont pu être faites à leur profit comme pour le second tour à la mairie de la ville de Lyon avec le PS qui s’est retiré au profit du candidat finalement gagnant : Grégory Doucet. Cette nouveauté les distingue du passé, où les verts se rangeaient majoritairement derrière la gauche lors des second-tours car la gauche avait plus de chance de l’emporter.

Lors des élections municipales de l’année dernière, les mariages arrangés entre la gauche et EELV ont changé la donne dans certaines villes en prenant la forme d’une nouvelle offre politique plus à même de confronter la République en Marche, les Républicains ou le Rassemblement National. Le résultat de ses alliances a notamment permis de remporter des villes importantes comme Besançon, Bordeaux et Tours. Les verts ont d’ailleurs pu s’emparer de nombreuses villes françaises importantes lors de ces élections (Lyon, Strasbourg…) tout en conservant Grenoble, qui avait été la principale métropole acquise lors des élections municipales précédentes, en 2014.

EELV dans une nouvelle dimension ?

Désormais, EELV peut voit plus haut avec les élections régionales, avec probablement l’ambition d’occuper la présidence dans une des régions françaises pour la première fois de son histoire ce qui confirmerait son statut grandissant sur la scène politique française, avec en point de mire les élections à la présidentielle de 2022.

Dans le sillage de ses résultats historiques aux municipales, il est naturel de s’interroger sur la place qu’occupera EELV lors des prochaines élections régionales et présidentielles, ainsi que de la position de EELV face au PS (Qui sera en tête de liste en cas d’union de ces partis, dans une époque où le PS est en position de faiblesse).

A échelle nationale, une alliance semble essentielle et même indispensable dans l’espoir de peser au premier tour de la présidentielle et espérer accéder au second tour. En effet, à l’heure actuelle, les principaux sondages d’opinions portant sur la présidentielle 2022 donnent comme finalistes le président sortant Emmanuel Macron et la cheffe de file du RN Marine Le Pen à l’image des élections de 2017.

Les principaux sondages qui ont eu lieu récemment sont pour le moins inquiétants pour la gauche et les partis écologistes, puisqu’en cas de candidatures éclatées, aucun des candidats (PS, EELV ou France Insoumise) n’atteint ou ne dépassent les 10% (Sondages IPSOS et Harris Interactive). Il apparait donc indispensable à l’heure actuelle qu’une gauche écologiste prenne forme aux présidentielles pour espérer accéder au second tour et rivaliser avec Les Républicains, Le Rassemblement National et Le Parti de la majorité : La République en Marche.

En suivant la logique des sondages qui est sujette à évolution d’ici 2022, l’unique espoir pour le « front » de gauche au sens large semble être celui d’une union totale incluant la France insoumise. Reste à savoir derrière quelle liste cela serait-il possible, sachant que Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise ont à l’heure actuelle déjà annoncé leur candidature à la présidence de 2022 alors que le PS et EELV n’ont pas encore affiché leurs ambitions. Le Parti Socialiste s’étant fragilisé depuis son implosion impressionnante, il devra peut-être réaliser des alliances avec un autre parti dès le premier tour des présidentielles, voire peut-être se placer en retrait, en soutien de la liste écologiste d’Europe Ecologie les Verts.

Les élections régionales seront sans aucun doute un premier test à grande échelle pour évaluer les résultats de cette combination gauche-écologie, et voir quel parti en sortira en position de force.

 

Prochainement, on pourrait même être amené à se demander si EELV et les partis écologistes plus largement vont-ils absorber progressivement l’électorat de gauche et conduire à la fin des partis de gauche traditionnels (notamment le PS) ?

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.