Rubrique
Brèves

La France durcit les conditions d’accès au visa pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie

Invité sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a annoncé mardi 28 septembre que Paris va durcir les conditions d’obtention des visas à l’égard des pays du Maghreb qui refusent de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France. “C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France”, a-t-il justifié au micro d’Europe 1. Dans le même temps, Gabriel Attal a confirmé une information de la radio qui avançait une baisse à venir de 50 % du nombre de visas délivrés pour les ressortissants du Maroc et de l’Algérie et de 33 % pour ceux de Tunisie. Selon lui, l’attitude des pays du Maghreb “freine l’efficacité des reconduites effectives à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français (OQTF) délivrées”. 

Le porte-parole du gouvernement affirme qu’il y a déjà eu des dialogues puis des menaces et qu’aujourd’hui ces menaces sont mises à exécution en mettant en avant les visites de Jean Castex et Gérald Darmanin dans ces pays au cours des derniers mois. Gabriel Attal a dit que cette mesure a été décidée “il y a quelques semaines et va être mise à exécution rapidement afin que les pays concernés changent de politique et acceptent de délivrer ces laissez-passer consulaires”.

Sur France Inter, Jordan Bardella, président du Rassemblement National par Intérim, a affirmé “qu’on jugera surtout le résultat” en critiquant le fait qu’Emmanuel Macron n’ait pas réussi comme promis lors de sa campagne à “100 % des exécutions obligations de quitter le territoire français”. Eric Ciotti, candidat à l'investiture LR pour les présidentielles, dénonce un réveil tardif du gouvernement : “les coups de menton en période électorale ne servent à rien de la part du gouvernement qui détient le record migratoire. Il faut aller plus loin et abroger les accords d’Évian qui accordent à l’Algérie un régime migratoire d’exception qui doit être supprimé”, a-t-il écrit sur Twitter.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.