Rubrique
Brèves

La loi contre les séparatismes définitivement adoptée

Le Parlement (Sénat et Assemblée nationale) a définitivement adopté le projet de loi confortant les principes de la République à 49 voix pour, 19 contre et 5 abstentions. Les 577 députés étaient pourtant appelés à voter, mais seulement 73 votants se sont exprimés. Les partis de gauche et de droite ont annoncé saisir le Conseil constitutionnel très prochainement. Les mesures du texte visent à renforcer la neutralité des services publics, la lutte contre la haine en ligne, une plus grande transparence des cultes et leur financement, ainsi que renforcer la lutte contre les certificats de virginité et les mariages forcés. Pour la majorité présidentielle LREM, ce texte “est de portée générale et ne traite pas des rapports avec une seule religion.”

Elle a voté pour, de même que le MoDem, qui a pourtant déploré une absence de mesure pour la neutralité dans les bureaux de vote ou les universités. Le groupe Agir a également voté pour, mais pas le reste des députés. Pour La France Insoumise, ce texte a “une vocation anti-musulmane” et est par essence “anti-républicaine.” Pour le Parti socialiste, cette loi est “un rendez-vous manqué avec la République.” Pour Les Républicains, ce texte est “sans ambition”, constitué d’une “addition de mesurettes”, et s’inquiète comme le PS d’une atteinte à la liberté d’association. Quant au Rassemblement National, celui-ci s’est abstenu de voter, ayant à de multiples reprises exprimé sa déception face à une loi jugée "trop faible."

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.