Rubrique
Brèves

Essonne : “plan blanc” de l’hôpital de Corbeil-Essonnes après une cyberattaque

Dans la nuit du samedi au dimanche 21 août, l’hôpital de Corbeil-Essonnes a été victime d’une cyberattaque. Dix millions de dollars de rançons ont été réclamés par les hackers qui n’ont pas été identifiés.

Une couverture médicale d’un demi-million de Français

Avec une partie de ses services paralysés, l’hôpital s’est vu dans l'obligation de réorienter certains de ses patients. La direction a déclenché un plan blanc pour assurer la continuité de ses services, “pour l'heure inaccessibles. Tous les logiciels métiers de l'hôpital, les systèmes de stockage (notamment d'imagerie médicale) et le système d'information ayant trait aux admissions de la patientèle” sont au point mort selon l’établissement. Ouvert en 2012, il a une capacité de 1000 lits et assure la couverture médicale de 600 000 habitants. Si les soins ambulatoires sont pour l’instant assurés, la direction assure que “cette situation exceptionnelle devrait avoir un impact sur l'activité du bloc opératoire.” Les personnes se présentant aux urgences sont réorientées vers d’autres centres, notamment la Maison médicale de garde du centre hospitalier Sud Francilien. “Tous les réseaux restent en activité (téléphone à l'exception du fax, flux automatiques de distribution...)” et la cyberattaque “n'impacte pas le fonctionnement et la sécurité du bâtiment hospitalier”, précise la direction.

Des cyberattaques de plus en plus récurrentes

Le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes n’est pas le seul touché par des cyberattaques et des “rançongiciels”, bien au contraire : les attaques se multiplient depuis quelques années. Les hôpitaux de Dax (Landes), Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) n’y ont pas échappé en 2021. Cette année, une dizaine d’hôpitaux ont été la cible, dont neuf via une attaque paralysant le système d'information du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Cœur Grand Est. Un hôpital d’Ajaccio avait connu le même sort, et tout ou une partie des services se retrouvaient bloqués lors des attaques. Une enquête a été ouverte pour intrusion dans le système informatique et tentative d'extorsion en bande organisée par la section cybercriminalité du parquet de Paris.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.