Rubrique
Brèves

France : le SAMU se dit “en grande difficulté de fonctionnement”

Pire mois de juillet pour les services d’assistances médicales d’urgences. Après la publication du rapport d’enquête du SUdF hier, le président du Samu-Urgences France Marc Noizet monte au créneau aujourd’hui.

Réduction ou fermeture totale des services d’urgences

L’enquête édifiante du SUdF concerne “331 établissements ayant un service d’urgence” sur le territoire national, soit environ “la moitié des services du type.” L'enquête comprend 3 établissements militaires, 35 établissements privés et 293 publics. Sur ces 331 établissements, tous ont noté “des augmentations très importantes de 80 voire 100 % d’activité” dans leur service d’urgence, alors qu’une bonne partie manque de personnel. Comparé à juillet 2021, les services d’urgences remarquent une hausse d’activité “en moyenne de 12,3%, soit 180.000 passages de plus qu'en juillet 2021.”

Des fermetures débattues

Le SUdF rapporte également des “difficultés majeures en ressources humaines, la fermeture de lits d’hospitalisation et une moindre disponibilité de l’offre de soins libérale liée aux congés estivaux.” Résultats, 42 établissements ont été contraints de réaliser une fermeture totale de nuit de leur service d’urgence, “pour un nombre cumulé de 546 nuits en juillet.” Même son de cloche pour le jour, où “23 établissements ont réalisé une fermeture totale, pour un nombre cumulé de 208 jours.” Enfin, “95% des services administratifs d’urgences interrogés déclarent rencontrer des problématiques importantes de disponibilité de lits d’hospitalisation pour leurs patients.”

Mais le ministre de la Santé François Braun, anciennement président du SUdF, avait pourtant affirmé la veille qu'il n'y avait "pas de fermeture de services d'urgences.” Lors de son intervention cette après-midi, Marc Noizet a ironisé en rappelant la définition de “fermeture.” D’autres voix comme celle de Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France, se font plus sévères. “Le ministre de la Santé pris en flagrant délit de mensonge ce matin en affirmant qu’aucun service d’urgences n’était fermé la nuit”, a-t-il réagi sur Twitter.

Maud Baheng Daizey

Tags
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.