Rubrique
Brèves

Le nouveau projet de loi sanitaire définitivement adopté

Il a été voté à 209 voix pour et 30 contre par la Chambre haute du Parlement. La plupart des mesures originelles ont été écartées, mais un test négatif sera toujours demandé aux frontières.

Un projet de loi remanié par l’opposition

Il a été largement réécrit par les parlementaires de droite. Le texte met fin aux mesures d'exception comme le confinement, le couvre-feu ou encore le pass sanitaire à compter du 1er août. Le port du masque reste "très fortement recommandé au sein des établissements sanitaires et médico-sociaux", comme dans les transports, mais n’est plus sujet à une obligation nationale. Chaque territoire pourra néanmoins le rendre obligatoire au besoin. 

Les soignants non-vaccinés demeurent sur le banc de touche

Désormais, le pass sanitaire ne sera plus obligatoire pour pénétrer les établissements de soins et santé. Un résultat de test négatif est néanmoins attendu pour entrer en France ou pour les voyages entre les Outre-mer et la métropole. Le projet de loi propose également la réembauche des soignants non-vaccinés si la Haute Autorité de Santé donnait son feu vert, mais elle a émis un avis défavorable le 22 juillet dernier. Enfin, les outils numériques Contact Covid et SI-DEP servant à traquer l’épidémie, sont respectivement prolongés jusqu’au 31 janvier 2023 et jusqu’au 30 juin 2022.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.