Rubrique
Point de vue

Le syndrome de Tchernobyl (ou le Covid ne passera pas par là)

14 juillet 2021. 8.875 nouveaux cas de Covid-19 détectés à J moins 1 en France. Aux festivals de Cannes et d’Avignon, sur les Champs-Elysées, tout va bien, on s’éclate, on retrouve enfin le monde d’avant.

8.875 nouveaux cas, c’est un quasi quadruplement des chiffres en deux semaines (pour mémoire, ils était de 1.824 le 28 juin dernier et de 2.009 le 30 juin). Qui s’en émeut ? Le Ministre de la Santé et quelques autres « hurluberlus » qui rajoutent de surcroît : c’était prévisible. En effet, le 4 juillet, dans les Landes, le taux d’incidence repassait le cap symbolique des 50 cas pour 100.000 habitants (56 pour être précis) et le variant delta du virus représentait 80% des contaminations. Qu’ont dit les autorités à l’époque ? Que l’épidémie en Nouvelle-Aquitaine étaient contenue et sous contrôle.

Pour le dire autrement, comme le nuage de Tchernobyl qui jamais, ô grand jamais, n’est entré en France en 1986, le variant delta n’allait certes pas enjamber la frontière du département 40. Dans le même registre, début 2020, quand la Chine affichait 800 nouveaux cas par jour et que l’Italie, par exemple, commençait à être elle-aussi touchée par l’épidémie, une certaine Agnès Buzyn, alors Ministre de la Santé — tiens, d’ailleurs, qu’est-elle devenue depuis ? — affirmait que "le risque d'importation [du virus] depuis Wuhan est pratiquement nul" et que "le risque de propagation est très faible" et 3.000 supporters turinois franchissaient les Alpes pour venir assister à un match de foot à Lyon. En bref, un gros nuage radioactif russe avait bel et bien été retenu aux portes de l’Hexagone, alors un pauvre petit virus chinois, vous pensez bien… Au passage, la même Agnès Buzyn soutenait qu’en cas d’épidémie à coronavirus, l’efficacité du port du masque serait quasi nulle…

Le syndrome de Tchernobyl donc, mais aussi le marbre de la parole présidentielle, qui, en France, pareille à celle du Roi avant 1789, demeure de droit divin.

Dès courant juin 2021, certains scientifiques (dont des épidémiologiques) ont commencé à tirer la sonnette d’alarme concernant le variant delta du Covid et sa présence de plus en plus préoccupante en Grande-Bretagne. Quel effet cela a-t-il eu ? Aucun. Le Président Macron avait décidé du calendrier de déconfinement, il en avait annoncé les grandes dates à la télévision, et rien n’y personne ne pouvait changer une virgule à ce plan, à part en mieux. Ainsi certaines restrictions ont-elles été levées plus tôt qu’annoncées (comme la fin du couvre-feu, anticipée finalement de 10 jours). Quant au fait qu'après une bataille acharnée, les professionnels de la nuit aient obtenu de rouvrir leurs établissements le 30 juin dernier, lors même que les chiffres de la vaccination étaient en berne et que les frémissements d’une reprise épidémique se faisaient  sentir, voilà qui pourrait prêter à rire si le spectre d’une quatrième vague dure (donc d’un énième couvre-feu, voire d’un reconfinement) ne commençait pas à moindre le bout de son nez. N’oublions pas en effet que les grands chassés-croisés de l’été arrivent…

Lors de son allocution du 12 juillet, droit dans ses bottes d’Empereur, voire de Commandeur, Emmanuel Macron a-t-il pris les bonnes décisions ? A-t-il tenu les bons discours ? Absolument pas. Oser par exemple stigmatiser les soignants, ceux qu’on applaudissaient tous les soirs à 20 heures il y a à peine plus d’un an et qui, bons petits soldats (dont certains sont morts au front du burn-out — 7 soignants sur 10 se disent actuellement en situation d’épuisement professionnel  — voire du suicide — 1 mort tous les 18 jours chez les internes depuis le début de la crise) faisaient partie de ce qu’Emmanuel Macron appelait au temps du premier confinement la « première ligne », est à la fois une injure et une honte. Et culpabiliser plutôt que responsabiliser, user de la coercition plutôt que de la conviction, mais aussi ne rien dire des risques concrets encourus si les chiffres devaient continuer à augmenter, pour ne pas dire s’envoler, bref jouer l’aveuglement et le déni comme en juin dernier, mais aussi en janvier 2021, c’est faire preuve du pire cynisme politique et miser sur la mémoire courte des français. Vont-ils encore fermer les yeux longtemps ?... Les syndromes rendent aveugles et sont parfois meurtriers : 54 nouveaux morts du Covid ce 14 juillet, soit un peu plus que la jauge à 50 fixée pour rendre le pass sanitaire obligatoire dans les établissements accueillant du public.

Et quand la dure réalité, celle du simple bon sens et des mathématiques, nous retombera dessus, quand les morts se compteront de nouveau par centaines, 70 millions de français moins quelques-uns, ceux qui s’inquiètent depuis le mois de juin, s’écriront : « Mais ! On savait pas ! » Autre adage : Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Dans le jargon médical — mais où en serait-on aujourd’hui sans les médecins et les soignants ? —, on appelle ça aussi l'effet Dunning-Kruger, ou effet de surconfiance. Qu’en pense notre surprésident ? Plus de deux siècles avant son avènement, Voltaire a écrit : « l’ignorance est la plus grande maladie du genre humain ». A méditer.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.