Rubrique
Actualités

Les États-Unis autorisent un nouveau médicament contre Alzheimer

C’est une première en 18 ans. Ce lundi, un nouveau médicament contre la maladie d’Alzheimer a été autorisé par l’agence américaine des médicaments (FDA). Dans un communiqué, la FDA a déclaré « Cette autorisation est significative par de nombreux aspects ». Créé par le laboratoire pharmaceutique Biogen, ce nouveau traitement est le « premier (traitement) approuvé contre la maladie d’Alzheimer depuis 2003 ».

Baptisé « Aduhlem », il s’agit du premier traitement dirigé contre la cause de la maladie.

En novembre dernier, un comité d’expert avait annoncé qu’ils étaient contre l’autorisation de ce traitement, en avançant qu’il n’avait pas montré suffisamment son efficacité. La FDA ne s’est pas affranchit de cet avis.

Ce comité d’expert avait étudié les études d’un grand essai clinique démontrant que le médicament avait démontré qu’il était efficace. Néanmoins, le groupe d’expert a également analysé les résultats d’une autre étude sur ce même médicament dont les résultats se sont révélés négatifs. Mais « la FDA a déterminé qu’il existe des preuves substantielles que l’Aduhelm réduise les plaques amyloïdes dans le cerveau et que la réduction de ces plaques soit raisonnablement susceptible d’entraîner d’importants bénéfices pour les patients » 

Cependant, la FDA demande désormais à Biogen de conduire des essais cliniques afin de vérifier les effets de son médicament. Si le traitement ne fonctionne pas, il pourrait être retiré du marché.

La FDA demande à Biogen de conduire des essais cliniques post-autorisation pour vérifier les bénéfiques cliniques du médicamentSi le médicament ne fonctionne pas comme prévu, nous pourrons prendre des mesures pour le retirer du marché

Ce médicament est une « lueur d’espoir »

Après des années de revers, ce traitement est vu comme une lueur d’espoir, puisqu’à ce jour, il n’existait aucun médicament. Cependant, malgré l’enthousiasme qui reigne autour de ce médicament, John Hardy, professeur en neurosciences au University College de Londres, avoue que ce médicament n’aidera que certains patients.

Si je suis heureux que l’aducanumab ait reçu une autorisation, nous devons être clairs sur le fait qu’au mieux ce médicament aura un bénéfice marginal qui aidera uniquement certains patients choisis avec soin, a ainsi déclaré. Nous aurons besoin de meilleurs médicaments à l’avenir. 

John Hardy, professeur en neurosciences au University College de Londres

Ce médicament représente un grand pas dans le monde de la médecine. Aujourd’hui, près de 6 millions d’Américains vivent avec cette maladie, qui est la 6ème cause de décès aux États-Unis.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.