Rubrique
Actualités

Tragédie d’Itaewon : les clés pour se protéger lors d’un mouvement de foule

À Itaewon, un mouvement de foule meurtrier a causé la mort de 156 personnes, 122 en sont sortis blessés. Lors de la tragédie, il a été estimé à 100 000 le nombre de personnes rassemblés dans les rues. Une foule difficilement gérable pour les services de police. L'occasion pour Mehdi Moussaïd, un chercheur en science du comportement des foules, de nous divulguer les clés pour survivre dans une telle situation.

156. C’est le nombre de personnes ayant perdu la vie lors de la bousculade la plus meurtrière qu'ait connue la Corée du Sud, selon les derniers bilans. Pour cause, 100 000 personnes étaient réunies à Itaewon, un quartier festif de Séoul, dans la soirée du samedi 29 octobre pour fêter Halloween. La tragédie s’est produite dans une ruelle étroite qui relie la sortie 1 de la gare d’Itaewon à la World Food Street, située derrière l’hôtel Hamilton. Une tragédie évitable selon certains habitants qui blâme la gestion de la situation par la police. La raison ? Des appels auraient été passés aux forces de l'ordre, bien avant le drame, dont le premier remonterait à 18 h 34 heure locale, plusieurs heures avant l’avalanche meurtrière. “Cette ruelle est vraiment dangereuse en ce moment, les gens montent et descendent, donc les gens ne peuvent pas descendre, mais les gens continuent de monter, ils vont se faire écraser”, aurait déclaré l’appelant. Les responsables locaux et la police n’étaient tout simplement pas préparés à la foule qui s’était rassemblée et une fois sur place, ils ont eu du mal à les gérer.
 

Comment se protéger lors d’un mouvement de foule ?

Selon Mehdi Moussaïd, un chercheur en science du comportement des foules, “Un mouvement de foule devient dangereux à partir du moment où une densité critique est atteinte. Au-delà de 8 personnes par mètre carré, les niveaux de compression sont tellement importants que les gens ne peuvent plus respirer correctement. Donc on va commencer à avoir les premiers évanouissements, et si ça dure dans le temps, et bien les gens ne peuvent toujours plus respirer et ça va commencer à provoquer des décès”. À l’instant où l’on se sent serré mais qu’on a encore une liberté de mouvement, le mieux est d’en profiter pour s'éloigner de la foule tant que c’est encore possible. Dans le cas contraire, s’il est déjà trop tard pour s'extirper, le mieux est d’adopter certains gestes qui peuvent sauver. Le chercheur donne quelques conseils : “surtout ne pas tomber et protéger votre cage thoracique pour pouvoir continuer à respirer”, en rabattant ses avant-bras sur son buste pour vous laisser de l’espace et permettre à vos poumons de faire leur travail. Le mieux est également de s’éloigner des murs et des espaces statiques, car “si vous êtes au contact d’autres gens, vous pouvez juste vous laisser porter mais si vous êtes au contact d’un mur, vous risquez d’être écrasé contre le mur”.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.