Rubrique
Actualités

Un nouveau passeport COVID – 19 : mythe ou réalité

Au creux de la seconde vague de covid-19, la problématique des déplacements en et hors Europe n’est pas encore solutionnée et harmonisée. Des ébauches de solutions ont été proposées pour faciliter les voyages. 

Dans la jungle des propositions visant à homogénéiser  la circulation des personnes et à relancer le secteur du tourisme, on parle de plus en plus de passeports du voyage covid-19.

A l’origine, quelques cas de figure tantôt polémiques, tantôt chaotiques, qui ont attiré l’attention de l’opinion publique. La situation ubuesque qui a récemment eu lieu au Maroc suite au durcissement sans préavis, des mesures sanitaires, a mis en évidence la nécessité pour les autorités des différents pays, d’harmoniser les mesures. Les propos du PDG de Qantas proposant de rendre obligatoire la vaccination pour pouvoir embarquer dans un des avions de la compagnie australienne ont également suscité bon nombre d’interrogations.

Travel Pass, Common Pass et autres passeports covid-19

L’IATA a proposé l’instauration d’un passeport sanitaire numérique, l’AOK Pass. Le document serait obtenu sur base d’un test covid négatif et aurait un double impact. D’une part, il permettrait aux voyageurs d’être assurés de l’absence de sujet de contamination dans l’avion qu’ils prennent. D’autre part, il assurerait la libre circulation dans le pays d’arrivée. Au-delà de la fluidité des déplacements, cela aurait un impact économique immédiat sur un secteur durement touché (baisse de 66 %). Environ 170 aéroports s’y déclarent résolument favorables.

Le Common Pass de l’ONG Common projects est un passeport qui fonctionnerait comme celui qui est d’application pour le vaccin contre la fièvre jaune dans certains pays d’Afrique. Le coronavirus y serait simplement ajouté.

Le Travel Pass qui actuellement informe le voyageur des formalités sanitaires qu’il doit respecter selon le pays de destination, pourrait devenir un passeport sanitaire. En effet, c’est aujourd’hui une plateforme numérique particulièrement pratique et les porte-paroles de l’IATA pensent qu’avec la collaboration des différentes autorités gouvernementales, le « nouveau » Travel Pass sera prêt. Sur le plan pratique, l’idée avancée est de sauver sur l’application toutes les informations sanitaires recueillies (attestations…) sous forme de QR code.

Tests express et passeports d’immunité

La difficulté à obtenir un rendez-vous pour un test de dépistage du covid-19 mais également, le temps d’attente très long (parfois 2 semaines) pour obtenir les résultats de celui-ci, engendrent des situations parfois dramatiques. Certaines personnes n’ont tout simplement pas pu prendre le vol programmé. Les tests antigéniques qui détectent les protéines du virus SARS CoV-2 à l’origine de l’infection, sont une alternative approuvée par la Haute Autorité de Santé. Ils sont entre autres, utilisés systématiquement dans les aéroports où le résultat du test apparaît dans un délai entre 15 et 30 minutes. Sa fiabilité est très élevée selon les déclarations de l’IATA (99.5 %).

Enfin, le passeport d’immunité, avancé par Anne Hidalgo, se fonde sur le principe qu’une personne ayant été en contact avec le virus, a acquis des anticorps. L’OMS considère cela comme peu fiable et les personnes interrogées craignent un peu, une société à double vitesse avec l’instauration d’un tel document.

Un « laisser passer » sanitaire peut être une solution pour pouvoir reprendre ses déplacements à l’étranger dans la mesure toutefois où il y a un contrôle de la fiabilité des centres de dépistage et une harmonisation des différentes procédures.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.