Rubrique
Brèves

30 juin 1991 : fin de l’appartheid en Afrique du Sud

Aujourd’hui, les Sud-africains célèbrent le trentenaire de la fin de l’appartheid, dans un contexte où subsistent des tensions raciales. Si l’appartheid a été institutionnalisé en 1948 en Afrique du Sud, il était pratiqué dès le 17ème siècle par les colons néerlandais. Il faudra attendre 1991 pour mettre fin à un système qui séparait les personnes blanches des personnes de couleur. 4 catégories classifient la population : blanche, noire, indienne et métis. 87% du territoire national était réservé aux Blancs et jusqu’en 1986, les personnes noires devaient se déplacer avec un pass dans leur pays.

Les choses commencent à changer à partir de 1960, où 69 personnes noires sont tuées en marge d’une manifestation pacifique. En 1964, Nelson Mandela, leader du parti interdit ANC, est emprisonné à vie pour “sabotage.” En 1976, des milliers d’étudiants et écoliers noirs manifestent à Soweto pour que leur enseignement soit en anglais, interdit pour eux jusqu’alors. En 1977, le militant Steve Biko est tué en prison par la police. De nombreux autres événements ponctuent la vie socio-politique du pays, jusqu’en 1990, où “l’opposition noire” est considérée comme légale par le président Frederik de Klerk. Nelson Mandela est libéré en février, et l’appartheid est aboli un an et demi plus tard.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.