Rubrique
Actualités

Affaire Mila : 12 prévenus condamnés, un 13ème relaxé

En janvier dernier, une adolescente de 16 ans publiait une vidéo sur Instagram, où elle critiquait ouvertement l’islam. La séquence est devenue virale et Mila a ensuite reçu de nombreux messages de haine sur les réseaux sociaux tels que des messages de violence, de haine, de menaces de viols ou encore de meurtre. La situation l’a obligée à se déscolariser et à être placée sous protection judiciaire.

L’affaire s’était calmée jusqu’en novembre 2020, où la jeune fille a posté une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux, où elle critique une nouvelle fois l’islam et où elle s’en prend à ses détracteurs. Mila est alors la cible de nombreux messages appelant au meurtre, elle doit donc porter plainte pour appel à la haine et appel au meurtre.

Ce mercredi le procès qui oppose Mila à 13 prévenus a rendu son verdict sur cette affaire. Au total, douze personnes ont écopé de 4 à 6 mois de prison avec sursis pour « lynchage 2.0 », tandis que le 13ème prévenu a été relaxé. Chaque condamné devra également verser 1 500€ à Mila pour dommages et intérêts, ainsi que 1 000 pour les frais d’avocat.

Les prévenus ont également vu leur demande de non-inscription sur leur casier judiciaire être refusé. « Les utilisateurs des réseaux sociaux doivent comprendre que s’ils ne veulent pas que quelque chose se sache, le pseudonyme ne suffit pas, il ne faut pas le poster. Dans la rue, on s’interdirait d’insulter ou de menacer quelqu’un dont l’attitude et les propos nous déplaît. Il en va de même pour les réseaux sociaux. »

À la sortie de salle d’audience, la jeune fille a tenu à remercier toutes les personnes qui l’ont soutenue durant ces 18 mois d’affaire.

« Je voudrais remercier mes parents pour la force qu’ils ont eu jusqu’à présent car ça fait 18 mois que ça leur est tombé dessus et qu’ils vivent le même calvaire que moi, alors qu’ils n’ont rien demandé. Je remercie mon avocat pour sa persévérance pour tout ce qu’il a fait jusqu’à présent et à l’avenir, qui est quelqu’un d’extrêmement admirable. Je remercie les forces de l’ordre pour aussi bien assurer ma protection, les personnes qui ont aidé à constituer le dossier. Je remercie les féministes qui m’ont soutenu, j’ai de la peine pour les autres car je ne les considère pas comme des féministes, les associations antiracistes qui ont eu le courage de me soutenir. (…) »

« Je m’attendais à bien pire, mais on a gagné, et on gagnera encore, parce que ce que je veux, c’est que tous ensemble on n’arrête jamais de baisser les bras, qu’on n’arrête pas de se battre (…).

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.