Rubrique
Brèves

Au moins 330 000 victimes de pédocriminalité dans l’Église depuis 1950

Après deux ans et demi d’enquête, le rapport de Sauvé publié ce mardi 5 octobre, estime à au moins 216 000 mineurs le nombre de victimes de pédocriminalité dans l'Église depuis 1950. “Le nombre de victimes grimpe à 330 000 si l'on ajoute les agresseurs laïcs travaillant dans des institutions de l'Église catholique”, a déclaré Jean-Marc Sauvé en rendant publiques devant la presse les conclusions de la commission qu'il préside. Cette enquête a été réalisée sur un échantillon représentatif de 50 000 Français et n’inclut pas les victimes décédées depuis. "Ces nombres sont bien plus que préoccupants, ils sont accablants et ne peuvent en aucun cas rester sans suite", déplore, Jean-Marc Sauvé, président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase). Les chiffres cités résultent d'une estimation statistique comprenant une marge de plus ou moins 50.000 personnes. Dimanche, Jean-Marc Sauvé avait déjà révélé que le rapport avait permis d'estimer entre 2 900 et 3 200 le nombre de clercs et de religieux auteurs de violences sexuelles sur des mineurs depuis 1950, soit entre 2,5% et 2,8% de leur effectif total. Une autre enquête menée par l’Inserm en population générale sur 28 000 personnes, a permis de comparer la prévalence des violences sexuelles dans différents milieux. L'Église est le plus touché après le cercle familial et amical devant l'enseignement, les camps de vacances et les organisations sportives.

Ce rapport a été rendu par la Ciase, une commission de 22 membres à la demande de la Conférence des évêques de France (CEF) ainsi que la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). Un appel à témoignage avait été lancé en 2019 et était resté ouvert pendant 17 mois. Cet appel a permis 6 471 contacts avec des victimes par l’intermédiaire de France victimes, sur 2 819 courriers, 1 628 réponses à questionnaires, 243 auditions de victimes selon Jean-Marc Sauvé. La Ciase n’a pas fait tout ce travail pour présenter un état des lieux. Elle doit désormais présenter 45 propositions portant notamment sur l'écoute des victimes, la formation des prêtres et religieux ou encore la gouvernance de l'Église.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.